La visioconférence prend du relief

Mobilité

Imaginez-vous être à Paris et à New York au même moment. C’est presque ce qu’offre la solution de téléportation virtuelle de Teleportec, une société texane, sur le principe de la visioconférence et d’un système de simulation d’effet de relief. Les grandes entreprises sont bien sûr les principaux clients. Surtout en ces périodes de risque d’attentats.

Si la téléportation physique fait encore partie de la science-fiction au même titre que la machine à voyager dans le temps, la téléportation virtuelle n’est plus une pure vue de l’esprit. Teleportec, une entreprise américaine texane, propose une technologie de transfert comparable à de l’holographie animée. Sur le principe de la visioconférence, un intervenant peut, de New York, tenir une conférence à une audience qui se trouve à Dallas, par exemple. Une image holographique en relief représente en temps réel l’intervenant face à l’audience qu’il peut entendre et voir, permettant ainsi la même interactivité que dans lors d’une visioconférence, le cadre du moniteur en moins et le respect des dimensions en plus.

Car l’intervenant est reproduit à son échelle grâce à une caméra spécialement adaptée qui capture le sujet avant de retransmettre ses mouvements à l’autre bout du réseau. Numérisés, compressés et chiffrés, images et sons sont transmis sur un réseau virtuel privé (VPN) à haut débit vers une sorte de terminal qui projette les images sur des panneaux de verre générant ainsi l’illusion du relief. Selon Philip Barnett, vice-président et cofondateur de Teleportec, le fait d’avoir à faire à un personnage dont la taille, les mouvements et la voix parfaitement synchronisée avec les lèvres, donnent l’illusion au cerveau que l’intervenant se trouve réellement dans la pièce. La qualité de l’intervention s’en trouvant alors revalorisée par rapport à la traditionnelle visioconférence.

Un marché de 5 milliards de dollars en 2007

L’équipement coûte environ 5 000 dollars mensuels en location ou 200 à 300 dollars l’heure de retransmission sur une simple ligne haut débit type ADSL. Un investissement raisonnable quand on sait que, selon la National business travel association, un voyage d’affaires coûte près de 1 500 dollars par jour et par personne. Sans compter les risques liés aux déplacements physiques, au delà même du phénomène des attentats qui ne peuvent que profiter au marché de la conférence à distance. Et, selon le cabinet d’étude Frost & Sullivan, le seul marché américain de la conférence virtuelle atteindra les 5 milliards de dollars en 2007. Nortel et Accenture sont déjà clients. Le Royal Manchester Hospital en Angleterre emploie la technologie pour permettre aux parents de communiquer avec leurs enfants dont les risques infectieux n’autorisent pas le contact direct.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur