La VoD d’Ustream à l’assaut du continent asiatique

Cloud

Le service de vidéo en streaming Ustream, qui compte implanter durablement ses services de diffusion audiovisuelle sur le continent asiatique, lève 10 millions de dollars auprès de Korea Telecom et s’apprête à poser ses valises à Séoul.

Le service américain Ustream lève 10 millions de dollars auprès de Korea Telecom et compte ainsi étendre son influence pour s’implanter durablement sur le continent asiatique, dans le cadre d’une joint venture initiée avec le Japonais Softbank Corp.

Cet énième tour de table porte à 98,7 millions de dollars le cumul des fonds ainsi récoltés depuis mars 2007, date de lancement du site. En conséquence, Ustream ouvrira des bureaux à Séoul pour lancer, en parallèle, ses services de diffusion vidéo à l’échelle du pays.

Aux Etats-Unis, sa terre natale, CBS News en est l’un des plus fidèles utilisateurs, au même titre que le PBS (réseau public télévisuel américain).

Les candidats à la présidentielle 2008 s’en sont montré tout aussi friands pour organiser des séances de questions-réponses avec les électeurs. Il se murmure même que l’élection 2012 y puisera ses fondements, sous l’égide d’une campagne 2.0.

Et pour cause : Ustream permet à ses inscrits de relayer en direct des flux audiovisuels classés par catégories, à l’instar de ce que propose YouTube.

A ceci près que l’outil de Google ingurgite à chaque minute près de 48 heures de contenus, contre 34 heures dans le même laps de temps pour Ustream, qui revendique tout de même plus de 10 millions de visiteurs uniques mensuels.

Fort de quelques pics historiques d’audience (discours d’investiture de Barack Obama, finale du Superbowl 2010), le projet prend de l’ampleur et réunit désormais 2 millions d’abonnés.

Questionné au sujet d’une éventuelle arrivée en Europe, le Canadien John Hamm, se contente d’esquiver d’un habile billet publié sur le blog officiel de la société dont il est le P-DG et le fondateur.

L’intéressé y évoque ses ambitions à l’idée “de s’ouvrir à l’Asie tout entière” et rappelle la disponibilité d’une formule gratuite financée par l’affichage de bannières publicitaires.

Les souscripteurs au forfait Watershed peuvent organiser l’interface comme bon leur semble, notamment en supplantant les encarts de réclame par des contenus personnalisés, en échange d’une contribution variable, de 0,25 à 1 dollar par heure et par téléspectateur.

A ses débuts, Ustream était cantonné aux navigateurs Web. Il s’est exporté vers les plates-formes mobiles avec une application dédiée sur iPhone, Android et Windows Phone 7.

 

 

Crédit photo : Copyright Izaokas Sapiro – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur