L’affaire Facebook divise les Anonymous

Marketing

Ce n’est pas encore la débandade, mais des dissensions se font sentir au sein du collectif des Anonymous. L’opération de “destruction” Facebook programmée pour le 5 novembre n’est que l’œuvre d’une branche restreinte de pirates.

Dits déterminés à renverser Facebook le 5 novembre prochain, le groupe d’hacktivistes Anonymous se rétracte et dénonce la généralisation d’un cas particulier : une telle décision d’attaquer le réseau social de Mark Zuckerberg ne serait pas représentative de la vision globale du collectif.

En d’autres termes, une brochette de hackers indépendants se seraient revendiqués membres d’Anonymous ou en auraient plus simplement accaparé le nom pour initier des menaces à l’encontre de Facebook.

Alors qui est qui dans cette affaire ? La mésentente est reine à l’heure actuelle. Elle éclipse ostensiblement la cohésion qui caractérisait pourtant le plus célèbre des groupes de cyber-criminels.

Anonymous opération Facebook

Nous préférons nous en prendre au véritable pouvoir influent plutôt que d’attaquer les médias qui nous servent d’outils de communication“, déclare un administrateur du compte Twitter @anonops.

La grande offensive du 5 novembre pourrait donc tomber à l’eau plus vite que prévu.

Par mesure de sécurité, il est recommandé aux détenteurs d’un profil Facebook d’en effectuer une sauvegarde grâce à l’outil désormais intégré à l’interface en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur