L’Afnic alertée par de nouveaux dépôts abusifs en .fr

Mobilité

L’organisme qui gère l’extension “.fr” veut obtenir des explications concernant les dépôts faits par KLTE Limited via un bureau d’enregistrement autrichien.

L’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (Afnic) doit prendre position dans une nouvelle vague importante de typosquatting autour de marques françaises. La première alerte remonte à mi-juin : MailClub, un service français pionnier dans la vente de noms de domaine, a repéré une vague de dépôts abusifs : alocine.fr, decatelon.fr, virginmegastor.fr…

Depuis la libéralisation du .fr (voir édition du 17 mai 2005), plus de 1 000 domaines dérivés de noms de marques auraient été enregistrés par KLTE Limited. Cette obscure structure disposerait d’un siège social situé aux Iles Vierges et serait inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés, si l’on en croit les informations diffusées sur Société.com.

La méthode ne change pas pour le dépôt : c’est le bureau d’enregistrement DieWebAgentur.at (extension pour l’Autriche), un prestatataire membre de l’Afnic, qui fait office d’intermédiaire.

Des demandes d’explications

Sous la pression d’ayants droit de marques visées par le typosquatting, l’organisme chargé de l’extension .fr révèle le 6 juillet qu’il a d’ores et déjà pris contact avec la société KLTE Limited et DieWebAgentur.at “pour obtenir des explications”. Le conseil d’administration de l’Afnic devrait se prononcer “très prochainement” sur les suites à donner à cette affaire en fonction des informations récoltées.

Une affaire précédente du même acabit avait fait grand bruit à la rentrée 2004 : l’affaire EuroDNS. Ce bureau d’enregistrement, installé au Luxembourg, avait également servi d’intermédiaire pour déposer en masse des noms de domaine en .fr très inspirés de marques françaises. A l’époque, l’Afnic était intervenue en bloquant la liste des noms de domaine (voir édition du 2 novembre 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur