L’Afnic bloque 7000 noms de domaine en .fr déposés en bulk

Mobilité

Une mystérieuse association a enregistré en masse des patronymes en .fr au moment de la libéralisation du .fr. Les plaintes affluent.

Après l’affaire EuroDNS (voir édition du 24 janvier 2005) et KTLE (voir édition du 20 juillet 2005), c’est la troisième fois en moins d’un an que l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) recourt au blocage de noms de domaine pour une durée de trois mois.

Cette fois-ci, il s’agit de stopper l’initiative prise par l’association Guillaume.net/ZioConcept.net qui a déposé plus de 7000 noms de domaine en .fr correspondant pour la plupart à des noms patronymiques. “Nous avons procédé à un échange de mail avec cette association. Nous avons obtenu une réponse mais sans plus.”, indique Loïc Damilaville en charge de la communication chez l’Afnic. Les motivations de Guillaume.net/ZioConcept.net restent à éclaircir mais on peut imaginer une volonté de monter un business douteux de revente de noms de domaine.

Cette opération de dépôts massifs (ou “en bulk”) a été réalisée à l’occasion de la récente libéralisation du .fr à destination des particuliers (voir édition du 26 juillet 2006). Les enregistrements ont été effectués à partir de plusieurs bureaux d’enregistrement de noms de domaine. Selon l’Afnic, cette initiative a empêché de nombreux particuliers de déposer leur nom patronymique sous .fr. L’Afnic indique avoir reçu “plusieurs dizaines” de plaintes dans ce sens.

L’organisme en charge de la gestion de ce domaine s’appuie sur l’article 12 de sa charte pour justifier ce blocage : les droits des tiers n’ont pas été respectés. Les modalités de remise dans le domaine public de ces noms de domaine seront communiqués ultérieurement. Aucune liste d’attente ne sera toutefois mise en place, précise l’Afnic.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur