L’année 2013 sous le prisme de YouTube

Régulations
youtube-top-10-2013

YouTube initie, en vidéo, un coup de rétroviseur sur une année 2013 qui l’a vu accélérer sa conquête du mobile et dépasser le cap symbolique du milliard d’utilisateurs actifs par mois.

Souvent considéré comme le deuxième outil de recherche dans le monde après le moteur Google, YouTube a soufflé cette année sa 8e bougie, avec à son actif plus d’un milliard de visiteurs uniques par mois, dont près de 30 millions en France.

Reflet de cette popularité grandissante, les serveurs de la plate-forme tournent à plein régime. Assurant chaque jour – en moyenne – la diffusion de 200 millions d’heures de vidéo à travers le monde, ils réceptionnent dans le même temps 1,44 million d’heures de contenu supplémentaire. Positionné au coeur de la convergence qui s’opère entre télécoms et audiovisuel, YouTube cherche ouvertement à s’imposer comme le petit écran du Web en tant que substitut à la télévision traditionnelle. Mais la filiale de Google reste confrontée au dilemme du modèle économique… et à une audience versatile.

Le public le plus réceptif au concept reste la ‘génération C’ (18-35 ans) et tout particulièrement les ‘Digital Natives’ (jusqu’à 25 ans, par convention). En témoigne le classement des vidéos les plus vues sur la plate-forme en 2013. En France, le palmarès est dominé par des podcasteurs : avec son Top 13 des pires expressions, Norman devance Quand j’étais petit je croyais que de Cyprien, Tuto Cupcake de Jérôme (publié sur la chaîne ‘Studio Bagel’) et Le rap de Mister V.

En cinquième position, on retrouve une production du Studio Bagel (Mission 404 : Internet doit rester vivant). D’autres humoristes du Net complètent le Top 10 : Rémi Gaillard, Hugo Tout Seul et Mr Antoine Daniel. Le divertissement apparaît en 9e et 10e places avec Les jeux Disney décortiqués par le Joueur du Grenier et La Vie Sexuelle des Jeux vidéo vue par Suricate.

Une communauté bien établie

La chaîne la plus populaire n’est pas celle de Norman (2e), mais celle de Cyprien (MonsieurDream). Sébastien Cauet (CauetOfficiel) se glisse en troisième position devant le Joueur du Grenier. CyprienGaming, la deuxième chaîne de Cyprien, fait une apparition remarquée au 7e rang, devançant notamment Squeezie (autre podcasteur).

L’influence de la pop culture et l’américanisation progressive de la Toile se font plus significativement ressentir à travers le classement des clips musicaux. Stromae (Papaoutai ; Formidable) et Maître Gims (Bella ; J’me tire) dominent les débats, mais le chanteur américano-canadien Robin Thicke – avec Blurred Lines – et le DJ coréen PSY – avec Gentleman M/V – apparaissent également dans le Top 10.

Cette priorité accordée au divertissement sur YouTube se vérifie à l’échelle de la planète, illustrée par le succès des vidéos humoristiques (caricatures de propos tenus par des sportifs, mimes et imitations…) Passé le grand écart réalisé par Jean-Claude Van Damme entre les rétroviseurs de deux camions roulant en marche arrière, l’attention des internautes s’est portée sur les clips musicaux : Harlem Shake, Wrecking Ball de Miley Cyrus, etc.

Face à l’explosion qualitative et quantitative de l’offre disponible sur YouTube, Google oeuvre à clarifier sa situation sur le dossier des droits d’auteur. Le groupe Internet a signé, en début d’année, un accord de trois ans avec la SACEM et Universal Music Publishing International pour utiliser leurs répertoires dans 127 pays. Cette conciliation faisait écho à une étude de la Hadopi, qui avait conclu à la diversité de YouTube, mais aussi à la généralisation d’une offre illégale de contenus, entre clips musicaux non officiels et films segmentés en plusieurs parties.

Ci-dessous, l’année 2013 vue par les équipes de YouTube :

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur YouTube ?

Crédit illustration : alexwhite – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur