Last.fm surfe sur la vague de la popularité

Mobilité

Le site de musique communautaire revendique une augmentation de près de 100 % de sa base d’utilisateurs en seulement quatre semaines.

Last.fm serait devenu le réseau de musique en ligne qui a enregistré la croissance la plus rapide aux Etats-Unis, avec une augmentation de 92 % du nombre d’auditeurs uniques depuis son lancement il y a quatre semaines. Le site de musique communautaire revendique chaque mois plus de 21 millions d’utilisateurs actifs dans le monde.

“Nous avons créé un nouveau modèle qui fonctionne parfaitement pour tout le monde – auditeurs, artistes et détenteurs de droits d’auteur – et la réponse des utilisateurs prouve que cela fonctionne”, souligne Martin Stiksel, co-fondateur du site. “L’avenir appartient au libre, et cela s’en ressent non seulement par l’acceptation croissante de l’industrie, mais surtout par l’augmentation incroyablement rapide du nombre d’utilisateurs qui accèdent à de la musique sur Last.fm depuis que nous avons lancé le concept du free-on-demand.”

Last.fm serait devenu le premier site de musique à proposer un accès gratuit à la demande au catalogue musical sous licence le plus fourni. La société a signé des partenariats avec les quatre grandes maisons de disque (Universal Music Group, Sony/BMG, Warner et EMI), ainsi qu’avec CD Baby, IODA, the Orchard, Naxos et plus de 150 000 labels et artistes indépendants.

Cette stratégie a été initiée dans un contexte où des litiges de licence ont contraint d’autres sites musicaux, tels que Pandora, à bloquer l’accès à leurs services en dehors des Etats-Unis.

Le service free-on-demand de Last.fm est actuellement disponible aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne, sans enregistrement ni téléchargement de logiciel. Il devrait être déployé dans le monde entier au cours des prochains mois.

Traduction de l’article Surfers sing praises of Last.fm de Vnunet.com en date du 25 février 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur