Le Bluetooth inspiré par le très haut débit mobile

Mobilité

Le consortium industriel qui développe le standard Bluetooth veut se rapprocher de la technologie Ultra-WideBand.

Avec un débit maximum de 3 Mbt/s, le Bluetooth reste très en-dessous des 500 Mbit/s que propose l’Ultra-WideBand (UWB). Ce standard télécoms, très prisé dans le monde de la téléphonie mobile, risque de ne plus être compétitif, d’où l’idée de combiner les forces des deux technologies. Ainsi, Bluetooth Special Interest Group (SIG), un consortium industriel qui comprend des grands groupes télécoms comme Ericsson, IBM, Intel, Microsoft, Motorola, Nokia et Toshiba, a tout intérêt à s’associer à l’UWB pour construire ensemble, une technologie d’avenir sur des bases existantes déjà solides.

Le défi consiste à offrir une architecture avec le taux de transfert de l’UWB tout en profitant de la large pénétration du marché du Bluetooth, évaluée à 250 millions de clients dans le monde. La solution est d’intégrer au protocole Bluetooth les couches Physiques (Physical Interface) et MAC (Media Access Control) d’UWB, ce tout en maintenant une compatibilité ascendante.

Une telle technologie répond aux besoins toujours plus forts des entreprises pour synchroniser et transférer de grandes quantités de données, comme par exemple de la vidéo. De plus, comme son nom l’indique, l’UWD utilise une large bande de fréquence allant de 3.1 à 10 GHz, permettant aux ondes de traverser les différents obstacles qu’elles peuvent rencontrer. D’autre part, des taux de transfert à 100 Mbit/s sont possibles dans un rayon de 15 mètres. De telles caractéristiques permettent aux utilisateurs de réaliser des connexions depuis leur voiture, leur travail, leur maisons ou dans la rue. Mais aussi de faire communiquer dans une même pièce des outils comme des PC, des téléphones et des PDA.

Avant de faire profiter au grand public de cette nouvelle technologie, reste à résoudre quelques problèmes techniques dans l’UWB. En effet, il faudra tenir compte de la faible bande d’émission qui lui a été accordée, tout en empêchant de possibles interférences avec des liaisons sans fil comme le Wireless LAN, le WiMax, et les nouvelles bandes de fréquences attribuées aux téléphones mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur