L’e-book en phase de time to market ?

Cloud

Amazon Kindle, Sony eReader, peut-être Apple…Le marché du livre électronique s’ouvre aux Etats-Unis mais il est difficile de mesurer sa taille.

Fort des initiatives d’Amazon avec son Kindle DX et de la nouvelle offensive de Sony eReader aux Etats-Unis avec ses nouveaux terminaux eReader, le marché de l’e-book pourrait enfin décoller en évitant les erreurs de quelques pionniers : Rocket eBook en 1998, Sony Librié en 2004 ou l’expérience française Cytale/Cybook en France de 2001.

Le cabinet d’études Forrester, qui multiplient les notes d’analyses sur le sujet, ne considère plus le livre électronique comme un marché de niche.

Des initiatives disparates se multiplient dans ce sens. Le réseau américain de librairies Barnes & Noble vient d’enclencher une vaste offensive avec une libraire électronique tandis que Google commence à prendre ses marques sur ce marché émergent.

Et il ne serait guère étonnant qu’Apple débarque en livrant de nouveaux terminaux numériques nomade orientés divertissements et qu’Adobe sorte de l’ombre.

Mais il est difficile de savoir comment ce marché va s’organiser entre les fournisseurs de lecteurs électroniques ou de technologies associées (encre ou papier électronique), les fournisseurs (éditeurs de livres ou groupes de presse) et les distributeurs de contenus numériques (type Fnac) et les éditeurs de logiciels (comme Wattpad qui fournit un lecteur e-books pour terminaux mobiles).

L’évolution du marché dépendra également de la pertinence des modèles économiques associés et des usages de consommation des livres électroniques.

Les clients finaux pourraient favoriser un support comme un Kindle DX mais pourquoi son smartphone (iPhone, BlackBerry…) voire un netbook ou un Mobile Internet Device (MID).

Un marché BtoB orienté vers le secteurs de l’éducation ou l’édition d’ouvrages professionnels pourrait également émerger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur