Le boycottage du Pentium III s’intensifie

Régulations

Les groupes de défense de la vie privée redoublent d’efforts pour entraver la sortie du nouveau processeur d’Intel. Ils réclament toujours le retrait complet de son code d’identification interne.

A quelques jours du lancement mondial du nouveau processeur Pentium III d’Intel, les groupes de pression ont durci leur position pour obtenir le retrait complet du système d’identification inclus dans la puce. Dernièrement, ils ont demandé à la FTC (Federal Trade Commission, l’organe de régulation des échanges commerciaux aux Etats-Unis) de mener une enquête sur la technologie développée par Intel. Les lobbyistes proposent à l’organisme fédéral d’empêcher la commercialisation de toutes les puces incluant le mode d’identification controversé. Pour donner du poids à leur requête, ils bombardent les groupements et les associations de défense des consommateurs d’un courrier recommandant de solliciter la FTC. Déjà auparavant, plusieurs associations avaient prévenu les constructeurs de PC de ne pas commercialiser d’ordinateur équipé du processeur, sous peine de subir un boycottage. Intel, qui avait déjà accepté de désactiver le code d’identification sans pour autant le supprimer (voir édition du 26 janvier 1999), n’a donc pas réussi à rassurer les défenseurs de la vie privée. Alors que le fondeur explique que son système reste préférable pour sécuriser les achats en ligne effectués à partir d’une carte de crédit, les groupes militants continuent d’y voir le moyen de pister les internautes sur le Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur