Le dégroupage total, un phénomène palpable sur le marché du haut débit

Mobilité

Selon l’Arcep, 2,2 millions de lignes ont basculé en dégroupage total en
2006. L’impact des premières offres ADSL nu a aussi été mesuré.

Le haut débit a séduit encore plus de Français en 2006. Le dernier Observatoire de l’Internet haut débit* diffusé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) révèle que le nombre d’abonnements à l’Internet haut débit s’élève à 12,7 millions à fin décembre 2006. Avec une écrasante prédominance pour les accès ADSL (12 millions).

Entre janvier et décembre 2006, l’Arcep a recensé 3,2 millions de comptes Internet par ADSL supplémentaires. C’est mieux que l’année précédente : + 2,9 millions. Mais si l’on zoome uniquement sur le quatrième trimestre 2006, on se rend compte que le recrutement a été moindre par rapport à la même période l’année précédente : 900 000 abonnements contre 1 million.

L’impact du dégroupage est important sur l’année 2006. Car la moitié des lignes dégroupées sont classées dans la catégorie “dégroupage total” (l’autre moitié de lignes restant exploitées en dégroupage partiel). Soit un ensemble de 2,12 millions de lignes sur un total de 3,9 millions de lignes dégroupées en 2006. Voilà pour les données brutes. Pour le volet marché télécoms, on peut présenter ses élements sous un autre angle : plus de deux millions de Français ont résilié leur abonnement France Télécom pour adopter une offre intégrale d’un opérateur alternatif.

Le cas spécifique des nouvelles offres de type “ADSL nu”, qui ont fait leur apparition dans le courant du deuxième semestre 2006, est intéressant à suivre. Elles permettent de s’abonner directement en ADSL, sans abonnement téléphonique, dans les zones non-dégroupées. Des opérateurs comme Neuf Télécom ou Iliad/Free ont lancé ce type d’offre. Fin décembre, 190 000 abonnements ont été enregistrés pour ces offres, selon l’Arcep qui précise que “désormais, l’ADSL nu attire la majorité des nouveaux accès en zones non dégroupées”.

* L’Arcep précise qu’il s’agit des résultats provisoires de l’Observatoire de l’Internet haut débit pour le quatrième trimestre 2006. Les résultats définitifs seront publiés dans l’Observatoire des communications électroniques le 30 avril 2007.

Tous en ADSL !
On a tendance à l’oublier mais le cap de la fin de l’année 2006 était importante pour le marché du haut débit. A cette échéance, France Télécom avait pris comme engagement de mettre à disposition de tous les Français un accès ADSL. Mission accomplie : près de 99% des lignes téléphoniques sont désormais reliées au réseau haut débit de l’opérateur historique. Certes, certaines lignes sont trop longues pour supporter des services haut débit. Mais, l’Arcep évalue le taux de couverture effective des offres haut débit sur DSL (512 Kbit/s) à une fourchette 96-98%.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur