Le DVD au-delà des 140 Go…

Cloud

La société israélienne C3D met au point une technologie susceptible de démultiplier les capacités des DVD actuels. En augmentant le nombre de couches optiques qui stockent l’information dans l’épaisseur du disque, elle promet de donner naissance à des supports de plus de 140 Go…

Plus fort, plus vite…L’industrie du stockage n’en finit pas de repousser les limites de la densité d’information. Voilà quelques jours, IBM a présenté un nouveau record mondial dans le domaine des disques durs en confinant 35 milliards de bits (l’équivalent d’un DVD) dans quelques centimètres carré (voir édition du 11 octobre 1999). Dans le domaine des supports amovibles (CD et autres cartouches), différentes pistes laissent supposer qu’il sera bientôt possible de stocker le film de sa soirée sur la surface d’un timbre-poste. Ainsi, la société israélienne C3D travaille actuellement sur une technologie de “gravure” des disques qui ouvre la porte au super-DVD. Son procédé expérimental, à “fluorescence multicouche”, consiste à exploiter le rayonnement fluorescent émis par les particules réparties sur différentes couches à l’intérieur du disque, en abandonnant le principe traditionnel de réflexion d’un laser à la surface. Selon C3D, les premiers résultats expérimentaux confirment l’absence de dégradation ou d’interférences du signal lors de son parcours dans les différentes strates du disque. Dès lors, il devient envisageable de stocker des informations sur une centaine de couches. Et concrètement ? La société israélienne propose d’atteindre 140 Go d’espace sur un disque de même diamètre et de même épaisseur qu’un DVD-Rom en employant 10 couches de stockage. Pour emporter dans sa poche sa présentation-CV en vidéo en haute définition ou l’intégralité d’une bibliothèque, un support de la taille d’une carte de crédit baptisé ClearCard permettrait de lire jusqu’à 10 Go de données.

Un disque expérimental doté de 5 couches a déjà été présenté au début du mois lors d’une conférence en Israël à Tel Aviv. De nouveaux produits devraient être dévoilés en Californie dès novembre. Le prix de ces supports haut de gamme n’est pas précisé… à supposer qu’on puisse les acheter. Pour C3D, fondée en 1995 et comptant 65 employés, le défi est pour l’instant essentiellement technologique. La preuve : elle compte s’attaquer à la génération de disques suivante, dépassant le mur mythique de 1 To (plus de 1000 Go).

Pour en savoir plus : http://www.c-3d.net


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur