Le G4 double ses capacités de traitement

Mobilité

Après les “flonflons” de la présentation d’hier de Steve Jobs, nous revenons aujourd’hui en détail sur les annonces faites par le patron d’Apple devant une foule toute acquise à sa cause. A tout seigneur tout honneur, commençons par le nouveau haut de gamme de la Pomme, le G4 bi-processeur.

Eclat de rire généralisé mercredi après-midi, dans la salle de conférence du Jacob K. Javits Center de New York. MacWorld vient à peine de commencer, Steve Jobs est en scène depuis moins de vingt minutes et déjà le PC ne se relèvera pas du coup asséné. Face à face, un G4 équipé de son processeur à 500 MHz, fonctionnant sous MacOS 9 et un PC embarquant un Pentium III d’Intel à 1 GHz fonctionnant sous Windows 2000. Les deux machines, similaires à celles qu’on trouve dans le commerce, sont chargées de faire tourner une série de tâches automatisées sous Photoshop : transformation, modifications, copier-coller, utilisation de masques. Autant de tâches très gourmandes en ressources de calcul. Pour la même série d’opérations, le PC va mettre 124 secondes là où le G4 finit en 100 secondes tout rond. “Voilà ce que fait un Pentium à 1 GHz, Mesdames et Messieurs”, lance moqueur Steve jobs. “Tout cela alors que notre machine ne dispose que d’un processeur. Qu’arriverait-il s’il y en avait deux ?”

Oui, qu’arriverait-il si, pour faire bon poids, bonne mesure, 1 000 MHz de Pentium étaient confrontés à 2 fois 500 MHz de G4 ? La réponse est donnée 61 secondes plus tard : la même suite d’opérations est réalisée en moitié moins de temps sur un Mac G4 bi-processeur, que sur un PC. Mais cette comparaison est faussée : le G4 multiprocesseurs doit tourner pour le moment sur les services très limités que leur met à disposition le système d’exploitation MacOS 9. Finalement, l’assistance du Jacob K. Javits Center n’a rien vu de bien passionnant : si le G4 bi-processeurs avait fonctionné sous MacOS X l’opération soumise par Jobs aux frères ennemis de l’informatique aurait été encore plus écourtée ! “La vitesse en termes de MHz n’est rien, Mesdames et Messieurs, si elle ne repose pas sur toute une architecture” affirme l’iCEO d’Apple, continuant ainsi d’enfoncer le clou.

“Ces machines sont commercialisées à partir d’aujourd’hui”, ajoutait Steve Jobs ce 19 juillet. La ligne des G4 est modifiée comme suit : une machine d’entrée de gamme équipée d’un processeur à 400 MHz, et deux autres machines bi-processeurs, à 450 et 500 MHz. Ces monstres reçoivent, en standard, des disques durs de 20, 30 et 40 Go ainsi qu’une prise Ethernet à 10/100/1000 Mbits/s, que Steve Jobs considère comme le nouveau standard de l’industrie. Les prix ? Ils n’ont pas changé. Le Premier Dual G4 (deux fois 450 MHz) coûte 2 499 dollars HT (environ 17 800 francs, sans écran) sur le site d’Apple. Le bi-500 MHz étant, lui, proposé à 3 499 dollars (environ 24 800 francs).

Bruce Chizen d’Adobe vient apporter son témoignage : “ces machines sont les armes ultimes, à l’heure actuelle, pour réaliser toutes les opérations auxquelles vous êtes habitués. Vous montez des projets qui sont gourmands en ressources et vous devez les réaliser vite. Allié à MacOS X, le G4 multiprocesseurs est la machine qu’il vous faut”.

MacOS X justement. Jobs en a fait une démonstration qui montre à nouveau toutes les qualités attendues de ce système d’exploitation que tout le monde espère. “Nous respectons notre calendrier, nous sommes dans les temps, et comme prévu MacOS X en version bêta publique sera disponible début septembre”(voir édition du 16 mai 2000). Quant à la version commercialisée, elle devrait apparaître sur les rayons au tout début de janvier. Une copie de MacOS X pour l’Apple Expo, à faire tourner sur un de ces nouveaux G4 ? Une bonne idée de cadeau !

Pour en savoir plus :

Le G4 multiprocesseurs (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur