Le Gartner Group tape sur les doigts d’Oracle

Mobilité

Une directrice de recherche du cabinet d’études Gartner a tracé un portrait plutôt sombre des activités d’Oracle. Non seulement la nouvelle base de données 9i pourrait prendre jusqu’à 7 mois de retard, mais de plus le nouveau système de tarification a été vivement critiqué.

La sortie de la prochaine version majeure du système de base de données d’Oracle pourrait subir jusqu’à 7 mois de retard, a prédit le cabinet d’études Gartner Group. De plus, une des plus importantes améliorations, le clustering, ne sera utilisée que par un très petit pourcentage d’utilisateurs.

Oracle a dévoilé la version 9i de sa base de données et de son serveur d’applications en grande pompe pendant l’expo Oracle Openworld, qui s’est déroulée au début du mois d’octobre. A cette occasion, Larry Ellison, le patron d’Oracle, avait promis que 9i serait disponible à partir de mars 2001. Oui mais. Betsy Burton, directrice de recherche au Gartner Group, a indiqué lors d’une intervention au Symposium Itxpo de la semaine dernière que le produit n’en était qu’au stade de gel du code et qu’il n’entrerait pas en phase de bêta test avant quelques mois encore. Ce qui le rendrait disponible en version finale entre août et octobre 2001, pas avant. Une porte-parole d’Oracle s’est contentée d’assurer que la base de données était prévue pour “le printemps 2001”.

Le Gartner Group estime également que la technologie Cache Fusion, qui a attiré le plus de commentaires, et dont le but est d’améliorer la disponibilité des serveurs et de faciliter la gestion des clusters, ne serait pas appropriée pour une grande proportion des utilisateurs classiques d’Oracle. “10 % des utilisateurs classiques d’Oracle utilisent des technologies de clustering et moins de 5 % l’utilisent pour ses fonctions de haute disponibilité. De fait, Cache Fusion ne concernera pas un grand nombre d’utilisateurs,” a expliqué Betsy Burton, ajoutant que les entreprises continueraient de prendre en considération les offres d’IBM et de NCR pour les équipements à tolérance de pannes.

Concernant les autres applications d’Oracle, l’analyste du Gartner Group a indiqué qu’un des plus gros soucis de la société était le manque de “profondeur” de ses applications de Gestion de la relation client (GRC ou, en anglais, CRM pour Customer relationship management) et d’ERP (Enterprise resource planning).

Continuant ses reproches, la directrice de recherche a également averti que le coût des licences pour les produits Oracle “augmentera de manière incontrôlée” du fait du nouveau schéma controversé de tarification. Le prix dépend de la puissance de la machine et presque tous les professionnels des technologies de l’information présents durant l’intervention de Betsy Burton ont indiqué qu’ils n’étaient pas satisfaits de ce modèle de tarification. Le Gartner conseille donc à tous les utilisateurs d’essayer d’éviter ce système et de solidement négocier avec Oracle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur