Le gouvernement accorde un énième prêt à Bull

Cloud

La Commission européenne vient d’autoriser le gouvernement français à verser 450 millions d’euros au groupe informatique Bull, dont la dette expirait en juillet 2003.

Alors que Pierre Bonelli, le PDG de Bull, expliquait au Financial Times il y a à peine un mois que la société était sortie des “soins intensifs” (voir édition du 28 octobre 2002), le groupe informatique français reporte sa dette de 450 millions d’euros grâce à un énième emprunt auprès du gouvernement français. La Commission européenne vient en effet d’autoriser le versement par la France d’une aide de 450 millions d’euros à Bull dont l’emprunt – du même montant – expirait en juillet 2003. Les dispositions européennes autorisent tout état membre à accorder une aide de sauvetage à une société en difficulté, à condition que les fonds soient versés aux taux du marché et que le remboursement soit effectué dans les douze mois.

Malgré l’optimisme de Pierre Bonelli, les actionnaires NEC, Motorola et France Télécom n’ont donc pas souhaité injecter de nouveaux capitaux dans la société. Dans son entretien avec le PDG de Bull du 28 octobre dernier, le Financial Times évaluait à 7 milliards d’euros le total des prêts accordés par l’Etat français depuis le début des années 60.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur