Le groupe de grande distribution Tesco se lance dans l’accès haut débit

Mobilité

Mais aussi : Amsterdam couvert par le WiFi – TurboNet veut accélérer jusqu’à 5 fois les connexions bas débit – 10 % des usagers Windows souhaitent migrer vers Linux.

? Le groupe de grande distribution Tesco se lance dans l’accès haut débit

Achèteriez-vous votre accès Internet au supermarché du coin ? Le groupe de grande distribution Tesco a lancé une offre ADSL 512 Kbit/s à 19,97 livres (environ 30 euros). Disponible auprès des 700 magasins de la chaîne, l’offre s’affiche sans limitation de débit. Ce qui n’est pas le cas de la concurrence. Tesco veut clairement concurrencer British Telecom, Wanadoo et AOL UK. Le haut débit vient compléter un catalogue déjà composé de forfaits bas débit, de téléphonie fixe et mobile.

? Amsterdam couvert par le Wi-Fi

La start-up HotSpot Amsterdam vient de lancer un réseau Wi-Fi couvrant le centre ville d’Amsterdam. D’ici trois mois, entre 40 et 60 antennes seront déployées dans la ville, ce qui permettra aux internautes de se connecter à l’Internet sans fil dans de nombreux lieux publics. Un passe pour une journée de connexion coûtera 4,95 euros et un accès au mois sera facturé 14,95 euros pour une connexion de 256 Kbits/s.

? TurboNet annonce accélérer jusqu’à 5 fois les connexions bas débit

Malgré l’explosion de l’ADSL en France, la grande majorité des internautes continue de surfer en bas débit, faute d’accès aux nouvelles technologies haut débit. Une situation que compte bien exploiter TurboNet avec son service TurbotNet2. En agrégeant plusieurs techniques (compression des données, gestion des caches avancée et optimisation du protocole de connexion), TurboNet2 promet d’accélérer jusqu’à 5 fois le chargement des pages Web ainsi que des e-mails. Le service est proposé sous forme d’abonnement mensuel (7,90 euros) ou annuel (59,90 euros).

?10 % des usagers Windows envisagent de migrer vers Linux.

Dans un rapport intitulé “Linux, UNIX and Windows TCO Comparison, Part 2” et présenté le 30 août 2004, le cabinet d’études américain Yankee Group estime à à peine 10 % les utilisateurs de Windows en entreprise qui ont l’intention de migrer sous Linux et seulement 4 % ceux qui exploitent un système Unix. L’assurance du retour sur investissement serait le frein principal à la migration de plate-forme. Paradoxalement, à travers l’intérêt que porte IBM, HP et Oracle pour l’environnement libre, les nombreuses distributions dont Red Hat, Novell (SuSE) et Debian, et le nombre grandissant de revendeurs, le Yankee Group estime que la progression de Linux est significative.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur