L’e-mail, véritable outil d’une campagne de pub

Mobilité

La publicité et la promotion d’un produit par e-mail devrait représenter un marché de 7,3 milliards de dollars d’ici à 2005 selon le cabinet d’études Jupiter Communications. Un consommateur américain recevra 40 fois plus de messages publicitaires par e-mail en 2005 qu’il n’en reçoit aujourd’hui.

Les dépenses de publicité et de promotions par courrier électronique devraient atteindre 7,3 milliards de dollars d’ici à 2005 selon une étude publiée, lundi, par le cabinet d’analyse Jupiter Communications. Ces dépenses étaient de l’ordre de 164 millions de dollars en 1999. Les consommateurs américains recevront plus de 1 600 messages publicitaires par e-mail en 2005, contre 40 en 1999. A titre de comparaison, la correspondance personnelle, autre que publicitaire, va passer d’environ 1 750 messages à près de 4 000, toujours selon le cabinet d’études. Pour ses analystes, le courrier électronique est un moyen rentable et efficace pour acquérir et retenir la clientèle.

Toutefois devant le nombre croissant de mails, les sociétés seront alors confrontées à deux enjeux. Selon l’étude, ces dernières devront maintenir un taux de réponse élevé suite à l’envoi de mails et un dialogue de qualité avec les consommateurs. Et plusieurs études en France ont montré à quel point c’était difficile (voir édition du 22 décembre 1999).

L’étude de Jupiter a également indiqué que 65 % des sociétés étudiées ont dépensé entre 1 et 5 % de leurs budgets de vente pour le marketing via l’e-mail, et 22 % des sociétés sont au-dessus de ces 5 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur