Le marché des services Ethernet décolle en Europe

Mobilité
Information - news

Les dépenses dans ce domaine ont augmenté de 42% en 2005 et devraient s’élever à 3,4 milliards de dollars en 2009, selon IDC.

Selon une récente étude d’IDC, le marché des services Ethernet en Europe de l’Ouest est actuellement en plein essor. Le cabinet d’analyses estime que cette activité a généré un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars en 2005, en hausse de 42% sur un an. Le marché devrait atteindre 3,4 milliards de dollars en 2009.

D’ici là, l’Ethernet aura remplacé toutes les liaisons louées point-à-point et représentera 20% de l’ensemble des dépenses dans les services de réseaux étendus (Wide Area Networks ou WAN).

Cette forte demande pour l’Ethernet s’explique par les avantages que la technologie apporte aux entreprises, notamment son bas coût par mégabit, sa disponibilité de la bande passante à la fois souple et évolutive, sa connexion aisée sur les réseaux locaux (LAN) déjà installés ainsi que son aptitude à la convergence entre voix, vidéos et données.

Autre avantage pour les sociétés : en tant que couche de liaison de données (Layer 2), l’Ethernet permet aux utilisateurs de contenir leur trafic IP au sein du réseau, pour des raisons de sécurité ou autres.

Vers l’interconnexion entre les réseaux

IDC souligne que la grande majorité des investissements dans l’Ethernet concernent des services point-à-point, principalement dans le cadre de remplacements des liaisons louées. Cependant, la plus forte croissance est attendue dans le domaine des réseaux Ethernet d’interliaison (any-to-any), essentiellement basés sur le VPLS (Virtual Private LAN Service) et pouvant fournir à la fois une très grosse bande passante et des services Layer-2 entièrement opérationnels, pour un prix relativement bas.

La prochaine évolution sera l’interconnexion entre les différents réseaux des fournisseurs. Les organismes de standardisation auront un rôle important à jouer à cet égard pour que l’Ethernet puisse devenir un service de réseau étendu.

Si l’Ethernet reste aujourd’hui réservé aux grandes entreprises et au secteur public, la maturation du marché devrait rendre la technologie plus accessible aux clients de moindre envergure ne disposant des mêmes moyens financiers pour s’offrir des services haut débit, note IDC.

“L’Ethernet est très prometteur mais présente des limites aujourd’hui”, indique Angela Salmeron, analyste d’IDC spécialisée dans les stratégies télécoms européennes. “Il reste des problèmes non résolus d’interopérabilité entre les fournisseurs Ethernet et les standard multiservices, ce qui limite les capacités de l’Ethernet à fonctionner avec d’autres services de gestion de données […] Ces développements, ainsi que d’autres, sont notamment entre les mains du Metro Ethernet Forum, mais nous sommes encore à des années de la standardisation de la technologie.”

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 14 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur