Le modèle client/serveur est mort

Cloud

Cette semaine, le Pdg d’Oracle Larry Ellison a critiqué violemment l’architecture traditionnelle client/serveur, admettant que lui et le reste de l’industrie avaient fait une erreur colossale en distribuant les données à travers de multiples systèmes.

Lors d’une conférence à l’Oracle Applications User Group à San Diego, le patron d’Oracle Larry Ellison s’en est pris avec vigueur à l’architecture client/serveur. Pour illustrer ses propos, il a admis par exemple qu’il était incapable de savoir immédiatement combien de salariés travaillaient chez Oracle, parce que l’information était distribuée à travers plusieurs bases de données. “Oracle a dans le monde 70 bases de données séparées pour sa gestion des ressources humaines, qui doivent toutes être sauvegardées. Cela me coûte une fortune de répartir toute cette information en petits paquets de données.” Avant d’ajouter : “Nous avons pris cette complexité pour l’apporter sur les ordinateurs des utilisateurs. Cette fragmentation est en train de nous tuer (les industriels) parce que nous ne pouvons pas suivre le cours de nos affaires”. Tout en militant pour le retour à une architecture plus centralisée, Larry Ellison pense que la différence cruciale avec l’utilisation traditionnelle d’un gros système (mainframe) reposera dans l’Internet. Selon lui, sa facilité d’utilisation donne la réponse à de nombreux problèmes. Considérant que les applications de reports des ventes devraient être aussi simples à utiliser qu’une commande de livre sur Amazon.com, il a ajouté que le recours au réseau des réseaux permettrait aux administrateurs de réduire considérablement les coûts informatiques générés par l’architecture client/serveur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur