Le Nexus One ne convainc toujours pas les mobinautes américains

CloudMobilitéOS mobilesSmartphones
0 0

Plus de deux mois après son lancement aux Etats-Unis, le Nexus One de Google est en passe de faire un flop sur un marché où il se mesure à l’iPhone et au Droid de Motorola.

Le Nexus One a décidément du mal à trouver ses marques aux Etats-Unis et à séduire les consommateurs américains.

Près de deux mois et demi après sa sortie outre-Atlantique, il ne serait vendu que 135 000 exemplaires du premier smartphone de Google sous Android, d’après des chiffres publiés par la firme américaine Flurry, qui propose des outils d’analyse, de déploiement et de monétisation d’applications mobiles aux développeurs.

Début février, la firme de Mountain View n’avait réussi à écouler que 80 000 unités de son terminal mobile.

A titre de comparaison, après le même nombre de jours de commercialisation aux Etats-Unis, l’iPhone d’Apple avait été vendu à 1 million d’exemplaires après sa sortie en 2007.

Les raisons de l’échec du Nexus One ne sont pas forcément à imputer à l’OS Android, puisque le Droid de Motorola, lui aussi propulsé par ce système d’exploitation open source, rencontre un joli succès depuis son lancement aux Etats-Unis.

Deux mois et demi après sa sortie, en novembre dernier, le Droid, connu sous le nom de Milestone en France, s’est écoulé à 1,05 million d’unités.

Comment expliquer  les raisons de ce flop annoncé ? Le canal unique de distribution du Nexus One par Internet ne peut pas être la seule explication, l’iPad vient d’en faire la démonstration.

Dans la seule journée du 12 mars, date du lancement des réservations aux Etats-Unis, 120 000 iPad ont été pré-commandés en ligne sur l’Apple Store

Après avoir rencontré quelques problèmes techniques (difficulté à se connecter au réseau 3G de T-Mobile), le Nexus One a bénéficié d’une mise à jour début février qui a, semble-t-il, régler cet inconvénient, en ajoutant aussi la possibilité d’utiliser le multi-touch.

Toutefois, même si le Nexus One est fabriqué pat HTC, un grand nom de la téléphonie mobile, Google pourrait pâtir de son manque d’expérience sur ce secteur. Ce manque d’expérience pourrait alors refroidir les velléités d’achat de certains mobinautes américains.

En outre, la firme de Mountain View n’a pas encore lancé de campagne de publicité massive pour faire connaître son premier smartphone.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Google Android : opération séduction


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur