Le nouveau Palais de Justice de Paris boute Internet hors des salles d’audience

JuridiqueLégislationRégulations
palais-justice-internet

Sur décision du ministère de la Justice, les journalistes mais aussi les avocats ne pourront plus accéder à Internet dans les salles d’audience du futur Palais de Justice parisien, actuellement en construction.

Internet n’aura plus sa place dans les salles d’audience du futur Palais de Justice, dont le chantier, d’un coquet montant de 2,4 milliards d’euros, vient d’être lancé début mai, au sein du quartier des Batignolles, dans le XVIIème arrondissement de Paris.

Dans une publication de son blog, le chroniqueur judiciaire Thierry Lévêque révèle que le ministère de la Justice a remis à l’Association de la Presse Judiciaire (APJ) un document officiel que les salles d’audience du futur TGI seront pourvus de dispositifs de brouillage afin de bloquer l’accès à Internet.

Une décision justifiée pour des raisons de « sûreté », avant tout destiné à empêcher les journalistes de communiquer avec l’extérieur, via Twitter (live-tweet) ou Facebook, et de rester en liaison avec leur rédaction. Mais cette mesure impacte aussi les avocats, qui utilisent fréquemment Internet en salle d’audience pour leurs plaidoiries.

Par ailleurs, le ministère de la Justice aurait aussi refusé d’intégrer des espaces presse au sein des salles d’audience.

“Le ministère de la Justice, qui a défini le cahier des charges, n’a même pas prévu de boxes pour la presse”, ne manque pas de souligner Pierre-Antoine Souchard, le président de l’Association de la Presse Judiciaire.

 

Crédit image : ER_09 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur