Le nouvel iBook en surprend plus d’un

Mobilité

Lancé le premier mai, l’iBook nouvelle génération est déjà arrivé dans les mains des premiers utilisateurs américains ! Ce lancement rapide tranche avec les problèmes qu’a pu connaître Apple pour le PowerBook G4 ou les PowerMac. La machine étonne par sa taille restreinte et son poids plume.

Le site Apple Store a beau indiqué 3 à 5 semaines d’attente pour obtenir le nouveau portable grand public, les premiers acheteurs ont déjà reçu le leur, à peine une semaine après qu’il ait été lancé par Steve Jobs (voir édition du 2 mai 2001) ! Nombre des premiers clients se félicitent de cette réactivité de la Pomme, qui tranche avec les derniers produits lancés en janvier ou février, qu’il avait fallu attendre plus d’un mois pour certains. La production d’iBook a été réalisée jusqu’à présent par AlphaTop, un sous-traitant taiwanais. La rapidité de livraison surprend, même si ce sous-traitant est réputé pour savoir tenir ses délais. Reste que la conception des machines est faite désormais de manière participative entre Cupertino et des équipes d’ingénieurs de Taiwan (voir édition du 13 avril 2001). Cette démarche permet notamment de pouvoir préparer la production bien en amont du lancement des produits et de tenir les délais.

L’année 2001 sera, de l’avis de tous les experts, l’année du décollage des ventes d’ordinateurs portables, dont les taux de progression devraient être soutenus, en comparaison des machines de bureau. Avec 2 machines positionnées sur des segments totalement différents et un marketing de son offre bien étudié, Apple s’est clairement placée de manière à profiter à fond de ce nouvel engouement. Les prix s’étendent de 12 000 francs pour l’entrée de gamme de l’iBook à 18 000 TTC pour le haut de gamme. 5 000 francs de moins que l’entrée de la gamme TiBook, dont le modèle le plus cher coûte plus de 30 000 francs ! Autant dire que les clients d’Apple disposent d’un vaste choix entre machines grand public embarquant le processeur G3 et machines professionnelles équipées du puissant G4.

Petit mais costaud !

L’iBook surprend par sa taille et son poids. Le site italien macprof a réalisé une comparaison entre l’ancienne et la nouvelle génération, soulignant nettement les différences. L’iBook peut véritablement être qualifié de subnotebook, bien qu’il embarque autant de puissance, de sorties et de ressources qu’un portable PowerBook de la génération précédente. De plus malgré sa taille, l’appui mains reste dans des proportions plus qu’acceptables. Un bon point pour ceux qui savent à quel point il peut être pénible de travailler longtemps sur un portable qui n’en dispose pas.

Pour en savoir plus :Le site de Macprof (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur