Le Power PC objet de toutes les attentions

Mobilité

Présentation du Power5, d’un superordinateur composé de plus de 65 000 PPC, rumeurs d’un G5 à 90 nm, bruits de couloirs autour du PowerPC 980 et d’un PPC 64 bits mobile… Ce processeur est au centre de toutes les discussions !

Les nouvelles de la mort du PowerPC semblent bien prématurées ! L’architecture vedette d’Apple, IBM et Motorola fait la une de l’actualité depuis le lancement du G5. Il faut dire qu’avec le Microprocessor Forum qui bat actuellement son plein et la publication de la liste des ordinateurs les plus puissants de la planète prévue pour dimanche 16 novembre lors de la conférence sur les superordinateurs, la période est propice aux annonces. IBM ne s’en est d’ailleurs pas privé : il présente un prototype de superordinateur, de la taille d’un téléviseur, entraîné par 512 PowerPC 440 et servant de prototype à un superordinateur 128 fois plus puissant. Cette machine, prévue pour entrer en fonction au laboratoire américain Lawrence Livermore en 2005, serait composé de plus de 65 000 puces. Dans le même temps, Big Blue a dévoilé son Power5, la prochaine génération de son processeur pour grands systèmes (voir édition du 18 février 2003). Le design du Power5 est d’importance puisqu’il sert de base aux ingénieurs d’IBM et d’Apple pour la prochaine génération de PowerPC qui animera les futurs Mac.

Objectif 3 GHz

Le responsable du développement du Power5, le Professeur Balaram Sinharoy, a ainsi pointé du doigt une modification des mémoires caches de niveau 2 et 3, mais aussi l’intégration d’un contrôleur de mémoire vive destiné à accélérer les données. Enfin, le Power5 adopte un débit améliorant jusqu’à 40 % son traitement d’instructions en SMT (Symmetric Multithreading). Il faut s’attendre à ce que ces fonctionnalités majeures soient réemployées sur le PowerPC 980 qui en découlerait. C’est en effet le modèle de réutilisation de concepts déjà développés par IBM qui doit faire la force de son activité de production de semi-conducteurs. Le PPC 980 pourrait être introduit dans les Mac d’ici à l’été 2004. Les débats vont déjà bon train quant à savoir s’il portera l’appellation de G6 ! Il devrait en tout cas permettre à Steve Jobs de tenir sa promesse de dépasser la barre symbolique des 3 GHz, un an après l’introduction du G5. Et démontrer qu’un véritable plan processeurs est en marche (voir édition du 11 décembre 2002).

En attendant, sur le front de l’actuel G5, les informations et les rumeurs se croisent. IBM a bien lancé son serveur lame, l’eServer BladeCenter JS 20. Un rack 7U composé de quatorze lames comprenant chacune deux PPC 970 tournant à 1,6 GHz. La prochaine mise à jour, prévue pour la mi-2004, doit passer à 2,4 GHz. Un indice qui tend à confirmer qu’Apple aura entre-temps pu faire entrer le processeur dans son Xserve. La firme semble attendre pour cela l’introduction de la gravure à 0,09 micron. En effet, le G5 ne semble pas devoir dépasser des valeurs comprises entre 2,6 et 2,8 GHz, à 0,13 micron. IBM devrait produire ces nouvelles puces d’ici à la fin de l’année. Avec elles, les PowerMac pourraient faire l’objet d’une mise à jour à 2,5 GHz début 2004, selon AppleInsider. Mais même à 0,09 micron, la dissipation thermique du G5, plus de 60 watts, resterait un problème ! D’où un autre bruit de couloir, rapporté par MacRumors : le lancement du programme de développement d’une puce pour ordinateur portable. Apple et IBM auraient mis sur pied un remaniement architectural du PowerPC afin de produire des processeurs 64 bits à très faible consommation d’énergie, qui ne verraient le jour qu’en 2005. Infos ou intox ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur