Le PowerBook Titanium passe à 800 MHz

Mobilité

Dévoilé par la rumeur voilà près d’une semaine, le PowerBook G4 monte en cadence et se voit armé de nouvelles fonctionnalités. Le fleuron en Titane des portables Apple s’avère désormais connectable aux écrans du constructeur par le biais d’un cordon DVI vers VGA. La machine est également équipée de la puce graphique Mobility Radeon 7500 d’ATI. La résolution de l’écran 15,1 pouces en profite pour augmenter. En ligne de mire : les professionnels.

Il y a du nouveau pour les marchés cibles professionnels d’Apple : le PowerBook G4 en Titane, encore surnommé TiBook ou TiG4 (voir édition du 10 janvier 2001), vient de voir ses fonctionnalités regonflée : le processeur saute à 800 MHz et la carte graphique se voit équipée du Mobility Radeon 7500 d’ATI, doté de 32 Mo de SDRAM. La machine est désormais livrée de base avec le processeur qui faisait hier son haut de gamme : le PowerPC G4 à 667 MHz. Mais de base également, on retrouve le lecteur optique combo, capable de lire des DVD, des CD et des CD-Rom, et de graver des CD-R/RW. La grande nouveauté, c’est quand même l’intégration du port DVI (Interface vidéo numérique) d’Apple à cette machine. Ce port est capable de relier le PowerBook à l’ensemble des écrans Apple commercialisés et à leur transmettre un signal numérique. Un nouvel adaptateur Apple DVI-VGA permet désormais de connecter le PowerBook. Cette liaison assure notamment la recopie d’écran et permet de diffuser sur un autre écran des films avec les mêmes performances que s’ils sont visualisés sur celui du PowerBook. Le prix de ces nouvelles performances : 3 587 euros TTC, soit près de 300 euros de plus que la machine d’entrée de gamme précédente. La hausse des coûts de composants est sans doute passée par là !

“Il s’agit pour nous d’une annonce importante”, nous a indiqué Pascal Cagny, le Vice-président Apple Europe, lors du lancement de l’ordinateur, lundi 29 avril. “Avec cette machine, nous fournissons à nos segments de marchés (Design, PAO, agences de broadcast, musique, photo ou Webpublishing) un outil aux performances similaires à un PowerMac servant de station graphique d’entrée de gamme ! Nous y voyons là une offre superbe aussi pour les PME-PMI”. En fait, le nouveau PowerBook apparaît clairement destiné à relever le gant de la concurrence du Pentium 4 Mobility, lancé à grands renforts de publicité par Intel. Mais il ne s’agit pas seulement de cela pour Apple : le PowerBook se présente comme la machine destinée à démocratiser un marché récent auquel la firme s’adresse, celui de la vidéo (voir édition du 8 avril 2002). Déjà présent avec des logiciels comme Final Cut Pro (voir édition du 5 décembre 2001), et du matériel spécifiquement destiné à faciliter le travail des professionnels sur ce marché, le nouveau PowerBook permet désormais de disposer de toutes la puissance du G4 sur la route et de pouvoir l’utiliser aussi au bureau ! Un avantage certain pour les utilisateurs de caméras, qui verront d’un très bon oeil que leur soit proposée une machine capable de réaliser l’édition de ce qu’ils ont tourné directement sur place et pourquoi pas dans une régie mobile dotée d’un grand écran ! Enfin, l’introduction de puissances aussi importantes sur le marché des ordinateurs portables ne peut signifier qu’une chose : Apple va faire évoluer sa gamme de matériel professionnel de bureau sous peu. Celle-ci, déjà fort touchée sur les derniers résultats de vente souffre sans doute de la concurrence de l’iMac G4 et pourrait aussi voir certaines de ses parts de marché attaquées par le nouveau PowerBook, maintenant qu’il est aussi puissant ou presque qu’une machine de bureau. Avec l’introduction de ce portable, une mise à jour de la puissance des PowerMac s’avère inévitable. Mais quand aura-t-elle lieu ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur