Le ‘presque illimité’ pour 180 francs selon l’ART

Mobilité
Information - news

L’ART a rendu son avis sur l’offre d’interconnexion forfaitaire de France Télécom. Le coût par accès de 2 Mbits/s s’élève à 145 000 francs par an, ce qui permettra aux fournisseurs de proposer un abonnement autour de 180 francs. Un forfait appelé à réduire les coûts de fonctionnement mais pas à offrir l’Internet illimité, selon l’ART.

L’Internet illimité pour le 1er septembre prochain ? C’est ce qu’on peut espérer suite à l’avis de l’Autorité de régulation des télécoms (ART) sur l’interconnexion forfaitaire pour le trafic Internet qui doit, à terme, permettre aux fournisseurs d’accès de proposer des offres d’accès “indépendantes du nombre et de la durée des connexions” dans le cadre d’un modèle économique viable. Actuellement, alors que les internautes payent une somme forfaitaire en fonction d’un nombre d’heures de connexion fixe, les opérateurs sont facturés, par France Télécom, en fonction du nombre et de la durée de cette connexion. Dans le cas d’un abonnement illimité comme celui d’AOL, le fournisseur n’a pas la maîtrise de la consommation, et donc, de la facturation finale, alors que les revenus restent, eux, fixes. C’est cette inconnue qui a fait renoncer à leur offre illimitée World Online (voir édition du 23 mai 2000) et Onetel (voir édition du 30 octobre 2000) et oblige AOL à gérer le sien au plus juste (voir édition du 20 février 2001).

L’ART refuse de préciser sa méthode de calcul

L’ART vient donc de faire connaître sa position, réclamée par nombre d’opérateurs depuis septembre 2000, suite aux propositions techniques et tarifaires de France Télécom. L’estimation initiale de l’opérateur national s’élevait à 165 000 francs par an et par BPN (bloc primaire numérique, accès à 2Mbits/s). Les discussions menées par l’Autorité ont permis de descendre ce prix à 145 000 francs. Une offre qui permettrait aux fournisseurs d’accès de proposer des forfaits à 180 francs mensuels. Si l’ART refuse de dévoiler les méthodes de calcul qui permettent d’obtenir ce tarif, son porte-parole Jean-François Hernandez rappelle que l’objectif de ne pas dépasser les 200 francs est atteint (voir édition du 11 janvier 2001). Un tarif, à titre indicatif, qui risque de ne pas contenter l’IFI-France, l’association qui milite pour le déploiement rapide de l’interconnexion forfaitaire (voir édition du 28 février 2001), qui vise plutôt la centaine de francs.

Pour Jean-Michel Soulier, “c’est un premier pas, cela montre la volonté de l’ART d’avancer sur ce dossier”. Le directeur général de World Online en profite pour faire remarquer que le tarif ne s’applique qu’au niveau de l’interconnexion de commutateurs d’abonnés et qu’il attend encore l’offre pour les commutateurs de transit. “France Télécom vient juste de nous soumettre son offre que nous allons étudier”, justifie Jean-François Hernandez. Si Jean-Michel Soulier n’a pas encore tous les éléments économiques pour pouvoir évoquer les tarifs de futures offres d’abonnement basées sur l’interconnexion forfaitaire, “[l’] objectif, au sein du groupe Tiscali, est bien sûr de proposer un forfait illimité”. De son côté, Infonie se contente d’étudier la mise en place d’un forfait illimité. Seulement, si les tarifs d’interconnexion forfaitaire vont permettre de faire baisser les coûts de fonctionnement, ils ne permettront pas d’offrir de l’illimité, selon l’ART. “L’interconnexion forfaitaire ne permet pas de s’affranchir des contraintes de dimensionnement du réseau téléphonique”, précise Jean-François Hernandez, “l’illimité, c’est le haut débit par le câble ou l’ADSL.” Encore faut-il y avoir accès.

Pour en savoir plus :

* Le site de l’ART

* Le site de l’IFI-France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur