Le programme qui aide à ‘supporter’ AOL

Cloud
Information - news

En cette période chargée d’anniversaires, la Ligue de protection des internautes câblés (LPIC) souffle sa première bougie le 11 mai. En plus de défendre les abonnés à AOL en particulier ceux passant par NC Numéricâble, la Lpic développe des utilitaires tel NCAOLauto. Le programme apporte des améliorations et offre des possibilités que ne propose pas AOL. Comme se passer de l’interface “maison” par exemple…

C’est sur les forums d’AOL qu’est née la Lpic, transformée en association le 11 mai 2000. Internet favorise la création de tels rassemblements d’usagers défendant un intérêt commun, on a ainsi vu naître des collectifs de mécontents chez tous les fournisseurs d’accès au câble (voir édition du 21 septembre 2000). S’ils choisissent ce type d’accès Internet, c’est qu’ils sont de gros consommateurs et ils sont nombreux à être férus d’informatique quand ce n’est pas leur métier. Ces utilisateurs exigeants souvent introduits dans le monde du logiciel libre n’hésitent pas à créer leur propres outils pour repousser les limites imposées par leur FAI.

NCAOLauto est le “programme vedette” de la Lpic, comme elle le définit elle-même en le qualifiant avec humour de “programme qui aide à ‘supporter’ AOL”. Développé pour les usager du câble, il intéresse aussi les abonnés qui se connecte par modem. “Au départ le point essentiel était de résoudre les problèmes de connexion avec AOL NC numéricâble” explique Pierre-Jean Duvivier, président de l’association, “Le programme d’AOL était bogué”. Depuis l’utilitaire n’a pas cessé d’être perfectionné, offrant de nouvelles fonctions à chaque version. La toute dernière, NCAOLauto v1.8, est sortie le 24 avril dernier. Au programme : fonctionnement d’AOL 5.0 et 6.0 sous Windows 2000, reconnexion automatique en arrière plan, support de plusieurs cartes réseau pour un partage de la connexion… autant de possibilités qui ne font pas partie de la panoplie de base. “Il y a aussi un suivi de la consommation” ajoute Pierre-Jean Duvivier, “deux courbes s’affrontent, le débit annoncé par AOL NC numéricâble et celui que nous obtenons par nos calculs”. La Lpic affirme en effet qu’AOL surestime la consommation de ses abonnés au câble, “de 4 à 20 %” précise son responsable.

Faire disparaître l’interface propriétaire

Un autre combat, de taille, est mené contre l’interface propriétaire qu’AOL impose à ses utilisateurs. NCAOLauto permet de la réorganiser, il va même jusqu’à la masquer… pour ceux qui ne supportent même pas de la voir réduite dans la barre des tâche. “Se passer de l’interface, c’est notre quête du Graal” s’amuse Pierre-Jean Duvivier, qui assure que “cela marche presque”. En attendant la Lpic collabore avec d’autres développeurs qui travaillent sur AOL. Ainsi un “partenariat officiel” a été mis en place avec les auteurs du site PengAOL qui propose d’ores et déjà un programme permettant une connexion modem à AOL sous Linux.

Pour fêter sa première bougie, la Lpic entend faire profiter les internautes de ses connaissances sur AOL, “nous allons mettre à disposition de n’importe qui une partie des sources et de la documentation sur la technologie AOL” s’enthousiasme Pierre-Jean Duvivier qui précise que c’est “totalement légal”. Le responsable de l’association est formel : “on n’a pas trafiqué les programmes d’AOL, aucun n’a été hacké” assure-t-il en concédant “il y a juste un tout petit peu de sniffer d’employé”. Les membres de la Lpic sont des passionnés, “on partage la philosophie open source”, explique Pierre-Jean Duvivier, “tant que les FAI ne nous donnent pas les moyens d’acquérir une certaine liberté, on se bat pour l’avoir, c’est pour cela que les gens nous aident”. D’ailleurs tous les membres ne sont pas abonnés à AOL. Quant aux échanges avec le FAI, ils sont très simples : “nous n’avons aucune relation avec AOL” déclare le président de la Lpic.

Pour en savoir plus :

Télécharger NCAOLauto


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur