Le site allemand de BMW banni de l’index de Google

Cloud

Le moteur de recherche reproche au site d’avoir utilisé des méthodes de référencement prohibées par sa charte de bonne conduite.

Un employé de Google a révélé sur son blog que le moteur de recherche avait mis sur liste noire le site allemand de BMW pour avoir tenté de tricher avec son système de classement. Matt Cutts, auteur de la fonctionnalité de filtrage Safe Search, indique dans son blog que le site BMW.de avait mis en place ce que l’on appelle des “doorway pages” (des “pages passerelles”), interdites par le code de bonne conduite de Google.

Violation de la charte de qualité

Une page passerelle contient une liste de mots clés destinés à améliorer son classement mais redirige les internautes vers une autre page, le site allemand de BMW dans le cas présent. “C’est une violation de notre charte de qualité à l’intention des webmestres, en particulier du principe de ne pas tromper les utilisateurs et de ne pas présenter aux moteurs de recherche un contenu différent de celui qui s’affiche sur l’écran des internautes”, explique Matt Cutts. “Il semble qu’au moins quelques-uns des codes de redirection en JavaScript aient déjà été retirés de BMW.de, ce qui est très encourageant.”

BMW.de va donc voir son indice de popularité réduit à zéro, une procédure baptisée “Google Death Penalty” (“la peine de mort de Google”), tandis que l’URL BMW.com ne sera pas affectée. Matt Cutts a également prévenu le site Ricoh.de qu’il était à deux doigts de se voir infliger la même sentence.

Une surveillance étendue en 2006

Google est de plus en plus intraitable avec les pratiques destinées à contourner sa technologie de recherche. Le moteur a publié un guide officiel à l’intention des webmestres afin d’expliquer ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas.

“Si vous travaillez pour une grande société qui pratique, dans une langue autre que l’anglais, la création de pages passerelles, le bourrage de mots clés ou d’autres astuces de ce type en contradiction avec notre charte de qualité, sachez que Google portera en 2006 une plus grande attention à ces formes de spam dans d’autres langues”, prévient Matt Cutts. “Veuillez vérifier votre site Web dès maintenant afin d’éviter tout problème.”

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 6 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur