Le site Désirs d’Avenir de Ségolène Royal est devenu la tête de Turc du Web

Mobilité

Victime de nombreux bogues et d’un design peu abouti, le site officiel et participatif de Ségolène Royal, Désirs d’Avenir, fait l’objet de nombreuses critiques.

(Article rectifié le 20/09/09) Officiellement inauguré ce mardi 15 septembre, le site de Ségolène Royal, Désirs d’avenir, est devenu en quelques heures un sujet de moqueries pour les internautes. Victimes de nombreux bogues depuis son inauguration, le nouveau site officiel de la candidate du PS aux dernières présidentielles fait l’objet de nombreuses critiques : ergonomie douteuse, design digne des sites Web des années 90 à base de pages sous Joomla [et non WordPress comme précédémment indiqué, ndlr] peu travaillées, fonctionnalités proposées des plus pauvres..

Pour un site d’une personnalité politique qui aurait coûté, selon L’Express, la modique somme de 40 000 euros, il y a de quoi se poser des questions. Même si aujourd’hui Desirsdavenir.org propose depuis quelques heures une nouvelle page d’accueil mauve, “qui changera chaque semaine sur proposition des comités locaux”, la première mouture pouvait prêter à rire : digne d’un fond d’écran Windows Vista, elle représentait une prairie verte fluorescente au crépuscule chapeautée par un ciel bleu vaguement apocalyptique.

Côté fonctionnalités, rien de transcendant : une série d’onglets disposés de part et d’autre de l’écran invite l’internaute à consulter l’actualité de Ségolène Royal ou l’association Désirs d’avenir. Le site se veut vaguement participatif, avec la présence de vidéos, de quelques blogs, d’un fil Twitter et d’un lien renvoyant vers la page Facebook de la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes…

Face aux commentaires railleurs, Ségolène Royal assume

Les commentaires et moqueries ne se sont pas faits attendre, et Desirsdavenir.org est devenu la nouvelle risée du Web. Au-delà des railleries de blogueurs, “On a bien rigolé. Ca vaut mieux que de pleurer. Le site n’est pas beau”, les avis de certains amis et partisans de Ségolène Royal sont tout aussi négatifs. Kamel Chibli, un proche de l’ex-candidate à la présidentielle, estime que le “site n’est pas à l’image du combat qu’on a mené” et qu’il “souffre d’amateurisme”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur