Le SNCD veut annuler la marque “emailing” considérée comme générique

Mobilité

La fédération des pros du marketing porte plainte contre la société Ludopia qui a déposé cette marque et qui cherche à la faire fructifier.

Le Syndicat National de la Communication Directe (SNCD) ne supporte plus l’idée que la marque “emailing” soit privative et demande son annulation.

L’organisation professionnelle des experts de la communication directe multicanal et de la relation client a donc assigné la société Ludopia, spécialisée dans le marketing direct, pour obtenir l’annulation de cette marque déposée à l’Institut nationale de la propriété industrielle (Inpi) et obtenue en toute légalité. La plainte a été déposée devant le tribunal de grande instance de Paris.

Qu’est ce qui a déclenché l’ire des spécialistes de l’e-marketing ? C’est en particulier “la proposition de contrats de licence d’utilisation des expressions ’emailing’ et ‘e-mailing’ et le blocage du terme emailing à titre de mot-clé dans le système de référencement AdWords de Google”, souligne le SNCD dans son communiqué.

“Dans son système de liens sponsorisés, Google considère logiquement le terme ’emailing’ comme une marque. Par conséquent, on ne peut plus le choisir comme mot-clé. Ce qui est gênant pour un terme aussi générique et important pour notre secteur d’activité”, considère la fédération des professionnels du marketing que nous avons contactée vendredi soir.

“Conditions d’exploitation inacceptables”

Une affaire qui couvait depuis au moins le printemps dernier. On voit des bannières de protestation sur ce thème sur certains blogs d’experts du domaine. Selon un article apparemment bien documenté disponible sur Formatweb.net, Sohrab Heshmati, PDG de Ludopia Interactive, revendique la paternité du terme “emailing” en France dès 1996.

Pour éviter “d’utiliser la marque à tort et à travers”, sa société aurait préparé deux contrats pour l’utilisation de ce terme : l’un en forfait fixe “pour quelques milliers d’euros”, l’autre en fonction d’un “pourcentage du chiffre d’affaires” de l’entreprise dans le cadre d’un usage commercial. Vendredi soir, Vnunet.fr a essayé de contacter Sohrab Heshmati en vain.

Le SNCD, associé à 16 sociétés membres (dont Cabestan, Email Vision, Neolane, Splio), a donc porté plainte, en “s’étonnant” qu’une entreprise tente de “s’approprier l’usage du terme emailing après l’avoir déposé comme marque”. Auparavant, la fédération des professionnels du marketing aurait tenté de trouver un accord avec Ludopia en vain car les conditions était jugées “inacceptables”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur