Le stockage s’enfonce dans la récession

Cloud

Rien neuf sur le front du stockage. Ce marché poursuit son déclin et rien ne semble pouvoir l’enrayer. Au troisième trimestre, note IDC, EMC a particulièrement souffert, régressant sur tous ses marchés.

Le marché du stockage poursuit lentement mais sûrement sa descente aux enfers. Selon le cabinet d’études IDC, il serait en récession de 2 % au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, à 4,7 milliards de dollars, alors que d’ordinaire les ventes du troisième trimestre sont meilleures que celles du deuxième. Du coup, le pessimisme est de rigueur quant à l’avenir de ce secteur. Aucune embellie n’est en vue à court terme. C’est le marché du stockage en réseau, ou NAS, qui pâtit le plus de cette situation avec un déclin par rapport au trimestre précédent de 10 %, alors que le stockage de type SAN enregistre une baisse de 6 %. En ce qui concerne les acteurs, Hewlett-Packard maintient ce trimestre son leadership avec 27 % de parts de marché, suivi par IBM (20 %) puis EMC, qui a vu sa position s’effriter de 13 à 11 %. Viennent ensuite à la quatrième place, quasi ex-æquo, Dell et Hitachi.

EMC a connu un trimestre très difficile, régressant sur tous les segments : sur celui du NAS où il était le numéro 1, il est désormais devancé par Network Appliance, lequel détient 38 % de parts de marché contre 31% pour EMC ; sur le segment du SAN, il est également détrôné de la première place par HP (30 % de parts de marché contre 27 % pour EMC). En revanche, EMC continue de dominer le marché du stockage combiné avec une part de marché de 28 %. Ces chiffres n’ont rien d’étonnant. Ils sont la conséquence de l’importance de moins en moins grande que prend, dans le domaine du stockage, le matériel par rapport aux logiciels qui gèrent les capacités de stockage et la partie réseau, ce qui se traduit par une pression accrue sur le prix des matériels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur