Le système de fichiers du Mac bientôt journalisé

Cloud

La prochaine mise à jour de Mac OS X comporterait un élément de plus capable de séduire les professionnels : la journalisation. Cette fonction consiste à consigner dans un fichier toutes les modifications intervenues sur le disque dur. Cette fonction devrait permettre à la version serveur de Mac OS d’être mieux considérée par les directions informatiques des entreprises.

Un ancien de Be (voir télégramme du 3 janvier 2002), Dominic Giampaolo, qui avait développé un système de fichiers journalisé fonctionnant sur des machines 64 bits, serait à l’origine de cette fonction pour Mac OS X. C’est eWeek qui a découvert le pot aux roses. La journalisation n’est autre que la faculté du système d’exploitation de s’autoréparer. Dans un environnement journalisé, le système de fichiers garde une trace des principales activités du disque dur. En cas de plantage de la machine, le système de fichiers est capable de retrouver les données en consultant ce fichier et de restaurer le système à son état antérieur. Un énorme avantage sur l’autre solution : la reconstruction complète du système (certains utilitaires permettent cette reconstruction). Le projet est connu dans l’enceinte de Cupertino sous le nom de code “Elvis”. La version serait capable de rivaliser avec le système BFS développé par Be, et qui était réputé dans la profession comme l’un des plus avancés du marché.

Dominic Giampaolo serait donc en train d’ajuster ses idées pour Apple. “Cela a été une très grosse partie de ce que j’avais à faire (au sein de Be, Ndlr). Du point de vue de l’expérience utilisateur, c’est vraiment agréable de pouvoir redémarrer et que tout soit OK. (?) Beaucoup de gens pensent que la journalisation est quelque chose de compliqué. Mais c’était en fait la partie la plus simple”, avait déclaré Giampaolo à nos confrères de The Register en mars 2002. Sur le système de fichiers développé pour Be, BFS, la journalisation représentait 1 000 à 1 200 lignes de code. Une bagatelle comparé aux dizaines voire aux centaines de millions de lignes de programmation que demande un système d’exploitation. Pour montrer à quel point le système de journalisation développé pour BFS était avancé, autant le comparer avec un autre système de fichier, celui de SGI, XFS, lui aussi très réputé. La fonction de journalisation de XFS est plus importante que le seul système de fichiers BFS !

Aide à la recherche d’information

Titulaire d’un diplôme supérieur en sciences informatiques, reconnu comme l’un des principaux ingénieurs ayant travaillé sur le noyau de BFS, Giampaolo a décrit la logique de son système de journalisation dans son livre Practical File System Design. Avec une telle expérience, pas étonnant que Dominic Giampaolo ait préparé en moins de 8 mois un système de journalisation prêt à l’emploi dans Mac OS X. La fonction devrait tournner au-dessus du système de fichier HFS d’Apple. Son utilisation ne devrait toutefois pas se limiter à la seule restauration du disque dur. Pour Giampaolo, la chose la plus intéressante qu’apporte un système de fichiers aujourd’hui est sa faculté à indexer l’information pour permettre à l’utilisateur de retrouver rapidement ce qu’il cherche.

Mangeur de ressources

Les entreprises, à qui la journalisation est principalement destinée, devraient apprécier. Au prix toutefois d’une petite dégradation des performances, selon eWeek. En effet, le système s’arrogerait environ 10 à 15 % des ressources. Non négligeable, mais le prix à payer pour ne pas perdre de données. Et comme l’expérience de Dominic Giampaolo repose sur un système 64 bits, il y a fort à parier qu’il n’a pas développé la journalisation pour les seuls G4 ! L’introduction d’un successeur à ce processeur serait-elle donc plus proche que prévu ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur