Le très haut débit commencera à être ‘significatif’ en 2010/2012

Mobilité

Le cabinet d’études télécoms Idate fait le point sur les déploiements FTTx en
Europe. Il recense 139 projets dans ce sens.

Comment évolue les projets très haut débit en Europe ? Entre juin 2005 et juin 2006, l’Idate, institut français dédié aux études télécom, a recensé 20 nouvelles initiatives très haut débit en Europe. Ce qui porte à 139 le nombre de projets FTTx identifiés en Europe. Pour la majorité d’entre eux (66%) , ce sont les municipalités ou compagnies d’énergie qui prennent la main sur le sujet.

Dans l’Europe des 28, on recense à fin juin 2006 environ 820 000 abonnés FTTx. Mais le potentiel de foyers ou bâtiments raccordables reste important (presque 2,8 millions). Mais ce phénomène très haut débit ne touche que 5 pays : Suède, Italie, Danemark, Pays-Bas et Norvège.

Sachant que la France se réveille en la matière avec des services de type Fiber To The Home (fibre à domicile) estampillés Orange, Free ou Neuf qui émergent. A noter également que Numéricable-Noos tente également de tirer son épingle du jeu en pariant sur le “tout fibre”. Mais, il est vrai qu’à l’échéance mi-2006, aucun opérateur français n’avait réellement pris position.

Six opérateurs historiques dans le très haut débit…plus un

D’un point de vue technologique, la plupart des opérateurs historiques européens engagés dans le très haut débit ont opté pour une architecture mixant la fibre jusqu’à un noeud intermédiaire (Fiber To The Node ou FTTN) situé entre le centre de raccordement de l’opérateur et le terminal de l’utilisateur et la ligne à très haut débit VDSL (que l’on présente souvent comme le successeur de l’ADSL).

L’Idate recense six opérateurs historiques engagés dans ce type de déploiement à mi-2006 : Deutsche Telekom (Allemagne), Belgacom (Belgique), Eircom (Irelande), KPN (Pays-Bas), TDC (Danemark) ou Swisscom (Suisse). Depuis, France Télécom est également entré dans le cercle mais en favorisant une architecture GPON. L’opérateur historique français compte couvrir en FTTH dix grandes villes d’ici la fin 2008.

Toujours selon les éléments fournis par l’Idate, le remplacement du haut débit classique par le très haut débit commencera à être “significatif” en 2010/2012 au sein de l’Union européenne. A l’échéance 2015, les abonnés FTTX représenteront environ 27% du total de clients haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur