Lenovo : 20 ans de ThinkPad et une conquête qui passe par la France

EntrepriseRégulations
Lenovo ThinkPad X1 20 ans du ThinkPad

A l’heure de célébrer les 20 ans de sa gamme ThinkPad, Lenovo accentue l’offensive en France. Le point avec Alain Raison, responsable de la division PME.

A l’heure de célébrer les 20 ans de sa gamme ThinkPad, Lenovo s’enorgueillit d’une infographie rétrospective aux accents quasi nostalgiques, mais garde solidement le cap et affiche des ambitions d’envergure mondiale.

Si cet anniversaire est l’occasion de revenir sur deux décennies d’innovations, le groupe high-tech chinois a des aspirations bien au-delà de la seule sphère des PC portables.

Ses perspectives s’échelonnent déjà sur le long terme mais elle a passé un cap important : détrôner HP sur le marché des PC.

Et elles sont légion, avec en point de mire la colonisation de tous les segments de marché : pousser l’adoption des ultrabooks, accentuer l’offensive avec smartphones et tablettes, toucher au monde des serveurs et attaquer la dimension des services, tout particulièrement le cloud computing.

Si le planning est chargé, Lenovo se donne les moyens d’oeuvrer à cette diversification de ses compétences.

En 2005, le rachat de la division PC d’IBM lui a ouvert une voie royale vers les entreprises, mais à l’heure où le BtoB représente environ 70% des activités de la branche française, le principal axe de progression, hormis les TPE / PME, reste le grand public.

Certes, les netbooks, “produits qui touchaient uniquement le consommateur“, se sont officiellement éteints au printemps, comme l’explique Alain Raison, responsable division PME et distribution France chez Lenovo.

Pour autant, l’essor des tablettes devrait rapidement compenser, tout du moins en valeur, ce coup d’arrêt, dont l’impact sera plus significatif en Allemagne et au Royaume-Uni, des marchés où les netbooks se sont généreusement enracinés.

Il n’est pas pour autant question d’abandonner le segment porteur des PC portables.

Si Lenovo se passe de tout commentaire quant à l’architecture ARM, la segmentation demeurera bien entre Pro et Consumer, avec un recentrage sur des machines “de taille intermédiaire”, de 11,6 à 14 pouces.

Cette stratégie vaudra tout autant côté tablettes. En entrée de gamme, les IdeaPad viseront le consommateur, tandis que les entreprises constitueront le coeur de cible de la ThinkPad Tablet 2.

Cette nouvelle génération délaisse Android du premier modèle pour opérer la transition vers Windows 8.

Alain Raison justifie cette décision : “le système d’exploitation mobile de Google ne répond pas encore à toutes les attentes des administrateurs en matière de sécurité des terminaux“.

La ThinkPad Tablet 2 en serait justement l’antithèse. Vantée pour son design, sa robustesse et sa fiabilité, elle inclut de nombreuses solutions de protection : cryptage, TPM, biométrie en option, etc.

Toujours en milieu professionnel, Lenovo s’est aguerri sur le créneau des stations de travail.

Il y a 4 ans, nous débutions avec la série ThinkCentre, qui ne comptait que 2 facteurs de forme“, concède Alain Raison. Aujourd’hui, outre les déclinaisons (mini-)tou et desktop, le Small Form Factor (3L) et le gabarit “Tiny” (1L) ont fait leur apparition au catalogue.

Reste un domaine sur lequel Lenovo n’a encore que peu de préhension : les serveurs, un monde dont l’accord passé avec IBM lui a longtemps fermé les portes.

Mais désormais, plus rien ne lie ces deux-là. Pour concrétiser son indépendance retrouvée, Lenovo a noué fin juillet un accord avec EMC, spécialiste en la matière, qui l’accompagnera dans la conception de ses futurs serveurs.

Restera à insuffler une dimension d’innovation technologique pour se distinguer des concurrents, ou tout du moins pouvoir rivaliser avec les plus importants fabricants, HP, IBM, Dell, Fujitsu, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur