Lernout & Hauspie racheté aux enchères par Scansoft

Cloud

Dernier épisode du feuilleton : la société belge spécialiste de la reconnaissance vocale a vendu aux enchères ses différentes technologies. C’est l’américain Scansoft, leader dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères, qui emporte le plus gros morceau. A un prix défiant toute concurrence.

“La vente des actifs de la division Speech and Language Technologies de Lernout & Hauspie offre à Scansoft la possibilité d’acquérir des produits et des technologies de premier plan à un coût intéressant”, explique Paul Ricci, PDG de Scansoft. Sa société vient en effet de racheter, au cours d’une session d’enchères organisée le 27 novembre, une grande partie du portefeuille de technologies de L&H, pour 39,5 millions de dollars. Et parmi elles se trouve la gamme de produits de reconnaissance vocale Dragon Naturally Speaking, rachetée en 2000 aux fondateurs de Dragon Systems pour 460 millions de dollars… Ces derniers n’ont pas pour autant gagné le jackpot, le prix de rachat ayant été payé en actions L&H qui n’ont aujourd’hui plus de valeur. Ils ont même fini par racheter la technologie de moteur de recherche audio, développée par L&H, qu’ils continueront de faire progresser dans le cadre de leur nouvelle société Dragon Catalyst. Quant à Scansoft, l’américain s’empare également de la technologie de synthèse vocale RealSpeak, ainsi que des solutions de reconnaissance vocale automatique multilingues et multilocuteurs, utilisées notamment dans l’industrie automobile.

Voilà qui scelle donc la fin d’une des sociétés les plus impliquées dans le développement des technologies vocales… qui a eu les yeux un peu plus gros que le ventre. Au terme d’un périple judiciaire, prenant souvent l’air d’un mauvais feuilleton, la société belge avait été déclarée en faillite à la fin du mois dernier (voir édition du 25 octobre 2001).

Le rachat doit être approuvé le 4 décembre

Pour Scansoft il s’agit d’un investissement complémentaire à son coeur de métier. La société détient un grand nombre de logiciels reconnus dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères (OCR), tels Omnipage, TextBridge Pro, PaperPort Deluxe ou Pagis Pro. Selon l’analyste Amy Wohl, cité par nos confrères américains de PCWorld.com, le rachat est logique : “L’OCR et la reconnaissance vocale ont beaucoup de points communs. Les deux utilisent une technologie dite prédictive pour transformer des mots [dictés ou sous forme d’image] en documents éditables.” Il ne reste plus à la division Faillites de la Cour supérieure de l’Etat du Delaware qu’à approuver l’offre faite par Scansoft pour définitivement enterrer le nom de Lernout & Hauspie. L’audience est prévue pour le 4 décembre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur