Les bugs de Steve Jobs

Régulations

Pixar, l’autre amour du patron d’Apple, sort un nouveau film d’animation après le succès planétaire de Toy Story.

A force de voir Steve Jobs côtoyer des G3, on en oublierait presque qu’il partage son temps entre Apple et Pixar, la société d’animation dont il détient 73% des actions (valeur actuelle : 8,4 milliards de francs?). A Bug’s Life, son dernier film en images de synthèse vient de sortir aux Etats-unis sous la houlette de Disney. Mettant en scène des insectes (selon Pixar le projet aurait débuté bien avant Antz, alias Fourmiz, de son rival DreamWorks), il s’appuie sur une galerie de personnages sympathiques et hauts en couleurs. Les techniques exploitées auraient fait des progrès spectaculaires depuis Toy Story. L’environnement serait dix fois plus sophistiqué et bien moins carré que dans le film précédent composé essentiellement de scènes d’intérieur. Quant aux “acteurs”, ils se verraient crédités de 3900 mouvements possibles contre 700 auparavant ! Avec des bénéfices estimés à 1,5 milliard de francs s’il cartonne au box-office et deux projets en cours jusqu’en l’an 2000 (dont Toy Story II), on comprend mieux, dès lors, que Jobs hésite entre le duffle-coat Pixar et la veste Apple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur