Les chauves-souris pistées par leurs sons

Cloud

Une équipe de chercheurs tente de dénombrer les chauve-souris à l’aide d’outils de reconnaissance vocale. Quand l’intelligence artificielle vole au secours des espèces protégées.

Il en est de certaines chauves-souris comme de beaucoup d’animaux; leur population diminue si rapidement que l’espèce en paraît menacée. Aux Etats-Unis, des scientifiques se proposent de comptabiliser individus et espèces de chauves-souris à l’aide d’outils de reconnaissance vocale. Une technologie qui fonctionne de manière satisfaisante en laboratoire, mais qui devra surmonter l’épreuve du terrain.

Steve Burnett et Mitch Masters, chercheurs à l’Université d’Ohio, expliquent qu’ils utilisent des outils informatiques de reconnaissance vocale basés sur les réseaux de neurones pour différencier le cri des chauves-souris. “Nous avons défini une série de 10 paramètres caractéristiques des signaux de positionnement émis par les chauves-souris“, explique Steve Burnett. “Nous séparons les différents cris, puis nous les analysons pour en extraire les paramètres et dénombrer. Pour 24 chauves-souris, le programme nous donne une fourchette de 25-30 individus“, se réjouit le chercheur, avant de reconnaître que les enregistrements sont pour le moment effectués en laboratoire, autrement dit dans des conditions idéales. “Nous essayons de préparer un enregistreur capable de fonctionner sur le terrain.”

Pour l’instant, les travaux de l’université d’Ohio se limitent au dénombrement des individus d’une seule espèce de chauve-souris, Eptesicus fuscus. D’autres scientifiques préparent un second outil, axé sur la distinction des espèces. “En combinant les deux programmes, on pourra évaluer le nombre d’individus de chaque catégorie. C’est important pour évaluer quelles sont les espèces menacées.”

Pour en savoir plus: Université d’Ohio


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur