Les couleurs de l’iMac sèment la pagaille

Régulations

Les fabricants de périphériques voient rouge : ils devront revoir les coloris de leur produits pour s’adapter aux teintes des nouveaux iMac.

Plus d’un fabricant s’est mordu les doigts après la présentation mardi, à MacWorld, des nouvelles teintes de l’iMac. “C’est la première fois que nous entendons parler de couleur”, s’étonne encore James Giarusso, président du constructeur VST Technologies. Sa compagnie compte parmi celles qui se sont ruées sur le marché des lecteurs de disquettes pour iMac. Avec bien sûr des couleurs bleu et blanche. Seulement voilà, les teintes se sont multipliées comme des petits pains, avec aujourd’hui des nuances myrtilles, raisin, mandarine, citron vert, fraise. Même si les oreilles les mieux placées avaient pu glaner quelques indiscrétions sur les nouveaux Power Mac G3, personne à MacWorld n’avait encore imaginé un tel arc-en-ciel.

“Cela posera d’énormes problèmes d’inventaire”, garantit Giassuro. Les distributeurs et les revendeurs devront en effet stocker toutes les couleurs, avec le risque que certaines soient impopulaires et que d’autres engendrent des ruptures de stock. Pour couronner le tout, le patron d’Apple, Steve Jobs, a assuré qu’au moins six mois de recherche avaient été nécessaires pour donner aux tons fruités leur bon dégradé et leur bonne teinte. Les vendeurs de périphériques n’auront guère le loisir de suivre un si long chemin. Les plus malins proposent déjà leurs solutions : attendre de savoir quelle couleur sera la plus plébiscitée, ou fabriquer un produit neutre sur lequel on attacherait une sorte de couverture assortie au iMac.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur