Les déchets électroniques sont un véritable filon

Mobilité

Les équipements informatiques et électroniques usagés sont une source
importante de cuivre et d’or

A en croire le site d’information Foreign Policy dans son rapport intitulé Inside the Digital Dump, chaque tonne de déchet électronique contiendrait 17 fois plus d’or qu’un minerai d’or et 40 fois plus de cuivre qu’un minerai de cuivre.

L’article s’est intéressé au problème des déchets électroniques créés par les utilisateurs lorsqu’ils remplacent leur ordinateur ou les autres produits électroniques à usage domestique.

Selon le rapport, 20 à 50 millions de tonnes de déchets électroniques sont générés chaque année à l’échelle planétaire.
Les coûts des déchets électroniques devraient atteindre 11 milliards de dollars d’ici 2009. Or, une entreprise qui choisit d’expédier ses déchets à l’étranger au lieu de les traiter en interne peut voir ses coûts divisés par 10.

La plupart des équipements usagés finissent dans les pays en développement tels que la Chine, l’Inde ou le Nigeria.

Si les pays émergents tentent parfois d’imposer des mesures pour interdire les déchets électroniques, ces opérations peuvent s’avérer vitales pour les économies locales. En Chine, certains sites de traitement des déchets emploient plus de 100 000 personnes.

Sur le site chinois de Guiyu, qui accueille la plus grande quantité de déchets numériques, un ouvrier moyen peut gagner entre 2 et 4 dollars par jour pour trier, démonter et broyer ce qui était autrefois un ordinateur.

Ces composants contiennent des métaux d’une grande valeur, notamment de l’or, du cuivre et de l’aluminium, qui sont fondus et extraits après l’opération de tri.

Mais ces équipements contiennent également du plomb, du mercure et du cadmium qui, une fois fondus, dégagent un grand nombre de toxines dans l’air, le sol et l’eau.

L’Union Européenne, le Japon, la Corée du Sud, Taiwan et certains états américains ont d’ores et déjà adopté des législations qui rendent le producteur responsable de leurs produits en fin de vie.

Depuis juillet 2006, l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les produits électriques et électroniques est interdite dans l’UE afin de garantir un recyclage plus sûr.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 21 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur