Les entreprises sous la coupe de Sober

Cloud

Le virus Sober.c semble plus dangereux qu’initialement prévu. D’autant qu’il multiplie les stratégies de survie.

McAfee, producteur de logiciels antivirus, prévient de l’arrivée du nouveau ver Sober.c. Au début, l’entreprise qualifiait ce virus de peu périlleux, mais aujourd’hui, le danger semble être plus grand qu’initialement prévu.

Sober.c contient un moteur SMTP propre permettant au virus de se propager de lui-même vers les adresses e-mail qu’il trouve sur l’ordinateur de la victime. Le virus s’active après l’ouverture d’une annexe portant l’extension .bat, .cmd, .pif, .scr, .exe ou .com. Le courriel lui-même peut proposer les sujets suivants soit en allemand, soit en anglais : Betr: Klassentreffen; Testen Sie Ihren IQ; Bankverbindungsdaten; Neuer Dialer Patch!; Ermittlungsverfahren wurde eingeleitet; Ihre IP wurde geloggt; Sie sind ein Raubkopierer; Sie tauschen illegal Dateien aus; Ich hasse dich; Ich zeige sie an!; Sie Drohen mir; You are an idiot; Why me?; I hate you; Preliminary investigation were started; Your IP was logged; You use illegal File Sharing; etc.

Si un virus est supprimé, un autre prend la relève

Il est conseillé de supprimer sans l’ouvrir tout courriel abordant l’un de ces sujets. Si vous ouvrez néanmoins l’annexe et activez par conséquent le virus, vous pouvez retrouver le fichier contenant le virus sous la dénomination “Savesyss.dll” dans le SysDir. Le ver place cependant dans SysDir deux autres copies de lui-même, qui peuvent porter des noms différents et sont donc plus difficilement repérables. Lorsque l’un des petits programmes à virus est supprimé, c’est un autre qui prend la relève.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur