Les faux-pas d’Apple inquiètent les utilisateurs

Mobilité

Apple livre depuis quelque temps des produits dont les défauts occasionnent bien des plaintes. La marque tarde souvent à réparer ses erreurs et on est aujourd’hui en droit de se poser la question : doit-on dorénavant compter sur les plus téméraires pour essuyer les plâtres ?

L’horloge de la dernière mouture de Mac OS X, numérotée 10.2.4, souffrirait-elle du même problème que celui rencontré dans la version 10.1 ? Bien des utilisateurs s’interrogent sur le sujet ! Leurs systèmes, instables, affichent en effet, après redémarrage, des dates pour le moins fantaisistes. Les pages d’assistance du site américain d’Apple sont inondées de témoignages et la mise à jour en question paraît poser un véritable problème d’utilisation. Le bogue, bien que d’autres machines semblent également concernées, sévit essentiellement sur les Power Mac et ses conséquences sont nombreuses : disparition des tâches et des événements dans les calendriers, e-mails antidatés ou dates ne correspondant plus à rien, les inconvénient ne sont pas anodins. Une solution a certes été postée sur le site MacFixit, mais elle nécessite une culture informatique dont la grande majorité de la clientèle Apple n’est pas coutumière. Une erreur de parcours ? Sans doute, et nous ne nous inquiéterions pas davantage si les produits d’Apple, au cours de ces derniers mois, ne souffraient périodiquement de réels défauts. Parmi ceux-là, souvenons-nous du bruit de soufflerie qu’occasionnaient les premiers Power Mac G4 à trappe métallique dès leur mise sous tension. L’affaire, depuis le mois d’août dernier, défraie la chronique sur le Web, et Apple vient tout juste de proposer aux acquéreurs un programme visant au remplacement des alimentations.

Le PowerMac en question, introduit en août 2002 (voir édition du 20 août 2002) et affublé du sobriquet évocateur de “Windtunnel” en raison des nuisances sonores qu’il occasionne et de ses prises d’air particulières, doit donc être révisé, soit ! Mais il aura fallu du temps pour qu’Apple daigne reconnaître le problème. Le programme de remplacement n’est disponible que depuis le 21 février et se compose d’un kit commercialisé à environ 20 dollars, qui regroupe l’ensemble des pièces de remplacement et court jusqu’au 30 juin prochain. Entre-temps, les bidouilles permettant le remplacement de l’alimentation du Power Mac auront eu beau jeu de fleurir sur le Net, et les caissons acoustiques capables d’étouffer le bruit de la machine d’apparaître sur le marché !

L’eMac en cinémascope

Mais, les problématiques liées à des produits estampillés de la pomme ne s’arrêtent pas là. Ainsi de l’eMac (voir édition du 5 juin 2002) dont on parle et reparle, tant la fiabilité de son moniteur a laissé à désirer. L’écran du moins cher des G4 a tendance à passer, sans qu’il ne lui soit rien demandé, en format cinémascope. L’image s’en trouve distordue et ne permet généralement plus un travail normal sur la machine. Apparemment, une simple question de blindage qui, à en croire Macfixit, nécessiterait le changement d’un câble ! Trop tard, le défaut à fait le tour de la planète et l’eMac accuse le coup ! Il se murmure même que la mauvaise publicité occasionnée pourrait pousser Apple à retirer le modèle du catalogue plus tôt que prévu. Des rumeurs sans doute infondées : on voit effectivement mal le constructeur se séparer d’un de ses Mac les plus économiques. Quoi qu’il en soit, il est temps qu’Apple se ressaisisse. Sa réputation de constructeur hors pair est en jeu, celle de ses machines “prêtes à brancher” et accessibles à tous aussi?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur