Les films français de plus en plus exposés au piratage

Mobilité

Selon une étude CNC/Alpa, plus d’un tiers des films en français proposés en téléchargement sur les réseaux P2P sont des productions locales.

A l’occasion des rencontres cinématographiques de Beaune (Côte-d’Or) qui se sont déroulées le week-end dernier, le Centre national du cinéma (CNC) et l’Associaton de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa) ont dévoilé la deuxième édition de leur étude relative à l’offre illégale de films sur Internet. Ce rapport porte sur les fichiers de films en français distribués sur les réseaux peer-to-peer (P2P) dans la période du 1er août 2004 au 31 juillet 2005.

L’une des grandes tendances de cette année est la progression de la part de films français victimes de piratage. Entre 2004 et 2005, 400 oeuvres cinématographiques en français sont apparues sur Internet (sous la forme de 623 fichiers), dont 132 films français, 186 films américains et 82 d’autres nationalités. La part des films américains en version française est en baisse mais demeure majoritaire (46,5%). La progression des productions locales est plus inquiétante : 33% contre 24,9% pour la précédente édition de l’étude.

Le support DVD, principale source du piratage

D’autres enseignements déjà relevés lors de la sortie du premier baromètre semblent se confirmer : plus de 92% des films piratés sont disponibles en ligne avant leur sortie en vidéo en France (*). En moyenne, les versions pirates apparaissent environ quatre mois avant leur commercialisation officielle en DVD.

Les statistiques se ressemblent d’une année sur l’autre. Ainsi, 37,9% des films sortis en France sont disponibles en versions piratées en langue française sur les réseaux P2P (36,4% l’année précédente). En 2005, les films américains en version française sont deux fois plus nombreux à être piratés que les films français.

Les supports d’origine pour le piratage en ligne n’ont pas changé : il s’agit de DVD commercialisés qui font l’objet d’un “rip” (extraction et réencodage) et qui sont ensuite placés en partage sur un réseau P2P (68,7% des cas).

(*) Statistiques réalisées à partir des films sortis en salles et en DVD zone 2 en France entre le 1er août 2004 et le 31 juillet 2005


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur