Les hackers de LulzSec se dispersent et rejoignent Anonymous

Cloud

Sur son compte Twitter, le groupe de hackers, qui a vécu “une ascension éclair”, a annoncé sa dissolution. Ses membres auraient rejoint le camps Anonymous.

Le groupe de pirates LulzSec a annoncé sa dissolution sur son compte Twitter.

Récemment, ils ont multiplié les attaques et le choix des victimes étaient assez éclectique : la police de l’Arizona, CIA, Sony, le Sénat américain, Nintendo…

Dans un communiqué laissé sur Pastebin.com, LulzSec explique que “pendant les 50 derniers jours, nous avons perturbé et exposé entreprises, gouvernements, souvent la population civile elle-même, […] juste parce qu’on le pouvait.

Si leur idéologie est peu claire (ils prétendent ne chercher que les “lulz anarchiques“), le groupe sensément composé de six personnes souhaite tout de même inspirer les prochaines générations :

Nous espérons, et même supplions, que le mouvement se manifeste en une révolution qui peut continuer sans nous. […] Tous unis, nous pouvons écraser nos oppresseurs communs et nous imprégner du pouvoir et de la liberté que nous méritons.”

Dans une récente enquête, LeMonde.fr tente de dresser un profil de ce groupe de piratage qui a vécu une “ascension éclair”.

Le noyau du groupe serait composé de cinq à six personnes à peine, d’après Backtrace Security (consulting en sécurité IT),

Après la dissolution, ses membres pourraient gonfler les rangs du collectif des pirates Anonymous.

Où plutôt un retour au bercail ? Car selon LeMonde.fr, les pirates au coeurs de LulzSec étaient des disssident d’Anonymous.

Sur son fil Twitter, le groupe dissolu recommande à tous ses fidèles de suivre les canaux IRC d’Anonymous  (@AnonymousIRC et AnonOps).

Effet immédiat ? Le compte Twitter d’Anonymous a recruté 60 000 nouveaux abonnés en 24 heures pour dépasser la barre des 100 000 “followers”.

Dans un tweet, Anonymous confirme : “Tous les membres de @LulzSec sont à bord. #AntiSec aura le plein support de #Anonymous et LulzSec. Attendez-nous, bientôt.”

Anonymous a peu après publié une vidéo d’instructions sur la manière de lutter contre le cyber-terrorisme. L’origine est incertaine (les sources divergent entre une entreprise privée ou l’agence de sécurité fédérale américaine FEMA) –

Il disposerait aussi d’un cache de 40 To de documents internes d’une “$evilcompany”, mais réfléchirait à la meilleure façon de le distribuer.

Enfin, “en guise d’adieu”, LulzSec a partagé un fichier contenant des documents internes d’AOL, d’AT&T et du FBI, et 480 000 comptes d’utilisateurs.

Lulzsec l’avait partagé par un fichier .torrent sur le site ThePirateBay, mais, depuis, l’annuaire BitTorrent l’a supprimé car il contenait un virus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur