Les Hauts-de-Seine s’engagent dans l’ultra haut débit

Mobilité

Le Conseil général du département a voté le déploiement d’un réseau de fibre optique qui sera ouvert à tous les opérateurs.

L’ultra haut débit est décidément à la mode ces derniers temps. A l’occasion d’une séance publique du Conseil général qui s’est tenue ce vendredi 21 octobre 2005, le département des Hauts-de-Seine (92), présidé par Nicolas Sarkozy, s’est engagé dans un plan de déploiement d’un réseau à très haut débit. Ce réseau de télécommunications irriguera les principales infrastructures publiques (établissements scolaires, services administratifs, etc.) tout en s’ouvrant aux opérateurs privés.

“Le Conseil général a décidé de s’engager dans la réalisation d’un réseau de télécommunication à Très Haut Débit, à travers un réseau de fibre optique neutre et ouvert à tous les opérateurs”, précise le communiqué. Les opérateurs pourront ainsi s’appuyer sur ce réseau neutre pour lancer leurs offres commerciales en direction des professionnels comme des particuliers. L’objectif étant notamment de jouer la carte de la concurrence (par rapport à France Télécom) et d’obtenir des tarifs compétitifs et des services de meilleure qualité.

“De 100 mégabits à plusieurs gigabits par seconde”

Si le déploiement du réseau a été voté, les détails de l’opération ne sont pas encore révélés. On ignore donc le budget alloué à ce futur réseau et son calendrier de déploiement. Les éventuels délégataires et prestataires techniques restent également inconnus. Quant à la bande passante du réseau, le communiqué évoque un débit “de 100 mégabits à plusieurs gigabits par seconde” qui autoriserait des services de visioconférence, télétravail, e-learning, télévision, vidéo à la demande, téléphonie, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur