Les nouveaux Qosmio de Toshiba : résolument vidéo et jeux

Mobilité

La nouvelle génération de portables Qosmio permet à Toshiba d’introduire la puce Cell développée avec Sony et IBM.

Il s’agit d’une annonce importante car les Qosmios portent l’étendard de Toshiba en terme d’innovation technologique“, rappelle Alain Kergoat, directeur marketing de Toshiba Système France. Le constructeur japonais a présenté sa deuxième génération d’ordinateurs portables orientés usages multimédia (les G50 et F50) et jeux (X300) qui devraient être disponibles à partir du 15 juillet prochain.

Et de l’innovation, il y en a dans les G50 et F50. En particulier avec l’introduction du chipset maison Toshiba Quad Core HD à base de processeur Cell. Celui-là même qui équipe les PlayStation 3 de Sony. Sauf qu’il s’agit d’une version remaniée par Toshiba qui reprend l’architecture multicoeur SIMD RISC à 128 bits du processeur pour le transformer en puce à 4 coeurs dédiée aux traitements de l’image vidéo.

Le Quad Core HP Cell déchargera le processeur principal (CPU) et le processeur graphique (GPU) pour la gestion des flux vidéo. Selon Toshiba, il permettra d’accélérer les traitements vidéo jusqu’à 5 fois à partir du logiciel de transcodage livré avec la machine. Le Quad Core HD Cell excellera dans la conversion de vidéo (il intègre notamment en natif les codecs MPEG2 et H.264), l’upscaling (ou la capacité à rapprocher une image standard d’une qualité haute définition), la navigation faciale et le pilotage gestuel.

La HD vidéo avant tout

La navigation faciale est une technologie qui permet de repérer les visages dans une vidéo et de les indexer (avec le Toshiba Index Viewer) afin de pouvoir retrouver un film, non par ses métadonnées de référencement ou le nom du fichier mais visuellement en la repérant à partir d’une sorte de trombinoscope numérique.

Plus impressionnant, le pilotage manuel est une interface de contrôle qui permet de piloter son PC à distance (entre 1 et 2,50 mètres de l’écran) et uniquement à la main (sans souris ni télécommande). Les mouvements de la main, soumise à une gestuelle précise mais qui ne nécessite aucun apprentissage particulier, sont capturés par la webcam.

Qosmio G50

Le logiciel se charge de les convertir en axes de coordonnées d’écran qu’il affecte au pointeur de la souris. Même s’il est possible de “cliquer” (mais pas de double-cliquer) à l’aide de son pouce, il s’agit pour l’heure d’une interface basique de pilotage d’une vidéo, voire du Media Center de Windows. Améliorable, la technologie n’en reste pas moins prometteuse.

Le “vrai” format cinéma 16/9e

Design soignés, les Qosmio G50 et F50 se distinguent essentiellement par la taille de l’écran. Le premier propose un imposant 18,4 pouces tandis que le second se contente d’un 15,4 pouces. Des tailles qui permettront d’afficher les vidéo au format 16/9e (au lieu du 16/10e) tant primé par les cinéphiles. Les deux portables sont motorisés sous Windows Vista par un Centrino 2 d’Intel, 4 Go de mémoire vive, avec des puces graphiques Nvidia 9600 GT.

Tuner TNT, Wi-Fi, Bluetooth, HDMI, USB, Ethernet, eSata… les fondamentaux en matière de connectique sont présents. Ils se voient renforcés par la présence de deux réceptacles à disques durs qui pourra étendre la capacité de stockage à 1 To. G50 et F50 seront respectivement proposées à partir de 1 499 et 1 099 euros. Une offre du G50 couplée au caméscope Camiléo à 1 699 euros sera également présentée.

Avec sa coque rouge flammes et ses diodes toutes aussi incandescentes qui animent les quatre enceintes, le Qosmio X300 est résolument orienté jeu. Egalement motorisé par le Centrino 2, la machine bénéficie d’un écran 17 pouces (WSXGA)et que viendront alimenter les prochains GPU Nvidia dits “Enthousiast” avec 1 Go de mémoire GDDR3.

Qosmio X300

Une version SLI (double carte graphique) sera proposée ultérieurement. Un bus frontal (FSB) à 1 066 MHz devrait prévenir les goulets d’étranglement entre le contrôleur mémoire et le processeur. Deux emplacements de disques durs à 7 200 tours/minutes (Toshiba espère annoncer les 10 000 t/m pour la fin de l’année) sont prévus. Et toujours la connectique habituelle (USB, HDMI, Bluetooth, eSata…). Accompagné d’une souris optique et du jeu Assassin’s Creed, le Qosmio X300 sera proposé à partir de 1399 euros.

Pas de Blu-ray

Résolument orienté joueur, la machine est dépourvu du Toshiba Quad Core Cell. De même, ne cherchez pas de lecteur Blu-ray sur aucun des nouveaux modèles. Si “nous avons perdu la bataille des produits HD et abandonné toute production de lecteurs en février, cela ne veut pas dire que nous allons rejoindre le camp adverse [Sony en l’occurrence, ndlr]“, justifie Alain Kergoat. “Nous nous attachons à développer des technologies complémentaires qui vont permettre de traiter les flux vidéo HD.

Lesquels seront amenés à transiter par Internet plus que sur des supports physiques tels que les disques Blu-ray ou les défunts HD DVD. Selon Cisco, les flux vidéo représentent aujourd’hui 30 % du trafic Internet mondial. Un taux qui devrait s’élever à 50 % en 2012 alors que le trafic lui-même aura été multiplié par 6. Une analyse que partage également Microsoft qui ne prévoit pas d’intégrer de lecteur Blu-ray à sa Xbox 360 en remplacement du HD DVD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur