Les nouvelles offres de Numéricâble mécontentent les abonnés

Cloud

Le retour de la limite des échanges de données provoque la colère des abonnés qui ont lancé une pétition en ligne.

“Des quotas sont instaurés… Quelle énorme déception… Vraiment contre-productif ! Un grand pas en arrière…” Ça râle dans les forums. Objet de ce mécontentement ?

Les nouvelles conditions de vente, lancées en toute discrétion le 8 juin dernier et qui changent radicalement les tarifs. Désormais, les nouveaux abonnés, inscrits avant le 15 août prochain, verront leurs forfaits à 1, 4 et 20 Mbit/s facturés respectivement à 9,90, 19,90 et 29,90 euros par mois. Mais seulement les six premiers mois : ensuite, les prix augmenteront de 10 euros. Des tarifs qui, dans certains cas, restent inférieurs à ceux proposés précédemment, lesquels s’étendaient entre 19,90 et 59,90 euros pour des débits variant de 512 Kbits/s à 20 Mbits/s.

L’engagement de 12 mois est maintenu. En revanche, les frais d’ouverture sont désormais facturés à 30 euros, réduction de 50 % comprise. Mais c’est le retour des limites de trafic, aussi bien en émission qu’en réception, qui déclenche la colère des utilisateurs. Désormais, au delà d’un certain volume d’échange de données (10, 20 et 30 Go pour les trois forfaits), les abonnés se verront facturer entre 3 et 10 euros supplémentaires pour 20 à 40 Go échangés. Du coup, la facture pourrait vite s’alourdir, surtout avec les échanges en peer-to-peer . “De telles pratiques sont d’un autre âge !”, lit-on sur le site Arnaque Numéricâble. “Alors que les FAI actuels proposent des offres de plus en plus compétitives, Numericable piège ses anciens abonnés.” Déçus, une poignée d’abonnés a mis en ligne une pétition pour protester contre les nouvelles conditions contractuelles.

Un changement d’option suffit

Car, si celles-ci s’adressent aux nouveaux abonnés, elles s’imposent aussi dans le cadre d’une modification du forfait des abonnés en cours. Et il n’en faut pas beaucoup pour modifier son contrat : un simple changement d’option suffit pour basculer dans les nouvelles CGA avec un réengagement de 12 mois à la clé. Les contestataires dénoncent les pratiques abusives de la direction qui n’a pas prévenu ses clients des changements opérés. Ce qui ne l’empêche pas de proposer une offre promotionnelle d’abonnement à TPS sans préciser explicitement que la souscription implique l’acceptation des nouvelles conditions commerciales.

Dans les forums, certains mettent en relation la récente fusion de Numéricâble, les nouveaux tarifs et la dégradation du service. Numéricâble réunit désormais les clients de NC, France Télécom Câble, TTC TCE (ex-TDF Câble) et de Câble de l’Est (ex-SEM Câble) sous la houlette des nouveaux actionnaires Altice et Cinven. Nous n’avons pas réussi à joindre la direction du câblo-opérateur pour connaître sa position sur l’affaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur