Les parents Torvalds préfèrent Windows

Cloud

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le créateur de Linux affirme qu’il faudra encore plusieurs années pour que son système s’impose au plus grand nombre.

La première révision majeure de Linux depuis deux ans sera disponible d’ici deux ou trois mois, a déclaré Linus Torvalds dans une interview publiée par le Wall Street Journal vendredi 18 août. Au menu de cette nouvelle version, une importante amélioration des performances, notamment sur les système multi-processeurs.

Mais selon Torvalds, qui avoue que ses parents et sa soeur continuent à préférer Windows et le Macintosh, il faudra encore plusieurs années – peut être cinq voire dix ans – avant que Linux puisse devenir une véritable alternative aux systèmes de Microsoft pour la grande majorité des utilisateurs, au delà de sa cible privilégiée d’experts et d’utilisateurs avertis. Pour les entreprises en revanche, le passage à Linux se fera de manière beaucoup plus rapide, estime Torvalds.

Au fil de l’interview accordée au grand quotidien américain – un honneur tant il se montre avare de ce type d’exercice – Linus Torvalds va même jusqu’à faire amende honorable vis à vis de Microsoft. L’année dernière, des tests réalisés par Microsoft, qui prouvaient la supériorité de Windows NT sur Linux, avaient été jugés malhonnêtes par la communauté Linux, Torvalds en tête. L’ennui, c’est qu’une batterie de tests supplémentaires avait corroboré les premiers résultats. “Nous avons été arrogants” avoue Torvalds, ajoutant à quel point il a été douloureux pour lui de reconnaître la supériorité de Windows, au moins sur les tests proposés par Microsoft. “Mais en définitive, cela a été très motivant pour nous” dit-il, puisque cela a forcé les développeurs Linux à revenir en arrière et à corriger les défauts de performance du système.

Torvalds a aujourd’hui 30 ans, travaille chez Transmeta, le concepteur de microprocesseurs révolutionnaires, mais consacre beaucoup de son temps à coordonner le travail du réseau de développeurs qui fait évoluer le système qu’il a créé il y a une dizaine d’années, alors qu’il était étudiant dans sa Finlande natale.

A la question de savoir quelles sont ses réactions, à voir toutes ces sociétés bâtir leur fortune sur son travail, Torvalds avoue qu’il a bénéficié de jolis lots d’actions, versés à titre “amical” par ces entreprises lors de leur introduction en bourse, et se réjouit d’être aujourd’hui millionaire, ce qui lui a permis d’installer sa femme et ses deux enfants dans une nouvelle maison, et d’échanger sa vieille Pontiac contre une BMW Z3. On en déduira au passage que les enfants de Linus Torvalds ne doivent pas voyager très confortablement?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur