Les promesses de Windows XP

Cloud

Plus de couleurs, une interface refondue, des dossiers système fonctionnels, des utilitaires intégrés… En héritant du noyau 2000, Windows XP se veut plus fiable tout en offrant la facilité d’utilisation. Si Microsoft unifie ses systèmes, c’est pour mieux convaincre professionnels et grand public. Débarquement mondial programmé pour octobre prochain.

On en sait un peu plus sur le futur Windows XP. Après la présentation par Bill Gates aux Etats-Unis la semaine dernière (voir édition du 14 février 2001), Microsoft s’est fendu, aujourd’hui (mardi 20 février 2001), d’une présentation en France d’une bêta, dont la version 2 n’arrivera qu’en avril avec deux mois de retard. La refonte de l’interface, tendrement appelée Luna, est confirmée. Les angles des menus déroulants s’arrondissent et les icones empruntent leurs formes à la 3D. On s’attendrait presque à les voir tourner sur eux-mêmes.

Une nouvelle interface graphique

Mais commençons par le début. Nouveauté surprenante, le bureau est entièrement vide (si l’on occulte la corbeille discrètement posée en bas à droite de l’écran… comme sur les Mac). Fini les icones imposées. L’éditeur laisse enfin l’utilisateur personnaliser son espace de travail. Autre nouveauté graphique, la barre des tâches côté horloge se voit enrichie d’un chevron qui donne accès aux icones qui ont tendance, sous Windows 9x/Me/NT et 2000, à s’accumuler à gauche du bouton “volume”. C’est quand même plus propre. Enfin, le menu Démarrer cède son austère fond gris pour une fenêtre aux couleurs vives et divisée en deux colonnes qui lui confèrent un contenu plus riche ou plus “fouillis” selon le point de vue. La colonne de gauche dresse automatiquement la liste des applications les plus courantes tandis que celle de droite donne accès aux dossiers système (Mes Documents, Mes Images, Ma Musique…). Ceux-ci se veulent fonctionnels. Mes Images permet de classer et visualiser les images et offre aussi une fonction d’envoi par e-mail enrichi et entre autres, un utilitaire d’optimisation (pour les Gif et Jpeg). Mes Documents présente les propriétés des fichiers dans une colonne de gauche là où il faut actuellement un “clic-droit propriétés”. Le panneau de contrôle propose une nouvelle interface et ergonomie qui classe les fonctions par thème puis par tâches. Ce qui est censé faciliter l’accès aux paramètres.

Des outils pour partager l’ordinateur entre tous les membres de la famille

Version unifiée de Windows 9x/Me et 2000 (dont il hérite du noyau), XP permettra le partage de l’ordinateur entre plusieurs utilisateurs, par l’intermédiaire de profils. La technologie Terminal Services permettra aux différentes applications de tourner en tâche de fond en cas de changement d’utilisateur. Ceux-ci seront classés selon trois catégories : administrateur, standard et enfant. Sans commentaires. Le système AutoDetect à l’introduction d’un CD-Rom non “bootable” permet automatiquement la lecture de son contenu (fichiers, etc.). S’il s’agit d’un CD-audio, Windows Media Player 8 (disponible uniquement sous Windows XP) lancera automatiquement la lecture tout en allant se connecter sur Internet pour afficher les titres et pochettes du disque. Cette fonction est désactivable. MovieMaker, le logiciel de montage vidéo apparu avec Windows Me, sera également intégré en version 1.1. Enfin, le remote desktop permettra de prendre la main sur un poste à distance, y compris par Internet. “Pour pouvoir aider sa mère à distance”, a même expliqué Jim Allchin, un des responsables de Microsoft dans une interview accordée à News.com.

Microsoft a beau unifier ses systèmes, il n’en proposera pas moins de cinq versions : Pro, Perso, Data Center, Advanced Server et Embedded. Ces trois dernières ne devant pas voir le jour avant 2002.

Prévoir 1 Go sur le disque dur

Microsoft vise un démarrage express en 15 secondes maximum (après activation du Bios). La démo a duré le double. Un minimum de 64 Mo de Ram semble indispensable et l’éditeur en recommande le double (ce qui est déjà un minimum aujourd’hui pour Windows 2000). Il faudra aussi céder près d’1 Go de son disque dur au système : 600 Mo pour la partie système proprement dite et 300 Mo de sauvegarde automatique (Restore System, une option cependant désactivable). Mais on a l’habitude de la gourmandise de Windows.

Avec XP, Microsoft vise la fiabilité et la facilité. Fiabilité du noyau 2000 et facilité avec cette nouvelle interface qui nécessite moins de clics. Si pour l’utilisateur intensif (surtout s’il travaille déjà sous Windows 2000) ce ne sera qu’une question d’adaptation, le parfait débutant n’adhérera cependant pas forcement à la logique maison, comme semble en être persuadé l’éditeur. D’autant que Microsoft n’a toujours pas de politique d’unification de ses drivers. Et nombre de périphériques qui fonctionnent actuellement très bien sous Windows 98 pourraient se voir “refusés” par XP à cause du manque de développement de pilotes pour Windows 2000. Le client débutant ou grand public que cherche à séduire Microsoft risque de ne pas s’y retrouver. Microsoft y travaille mais sera-t-il prêt ? L’éditeur compte beaucoup sur son service “Update” en ligne, pierre angulaire de sa stratégie .Net. Encore faudra-t-il avoir accès à Internet.

Windows XP doit être lancé mondialement en octobre prochain. A condition de rattraper les quasiment deux mois de retard qu’accuse déjà la bêta 2. Une bêta 3 précèdera deux release candidates (RC1 et 2). Nuits blanches en perspective pour les développeurs.

Pour en savoir plus : Le site de Windows XP (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur