Les puces transformées en oeuvre d’art

Mobilité

Sur le Web, plusieurs dizaines de photos prises au microscope révèlent la présence d’animaux et de personnages de BD gravés sur nos microprocesseurs.

Des bisons, Daffy Duck ou encore la navette Columbia peuplent l’univers des microprocesseurs. Invisibles à l’oeil nu, ces gravures réalisées par des ingénieurs malicieux ont été rassemblées sur le site du biophysicien Michael Davidson. A l’aide de puissants microscopes, le chercheur du laboratoire National High Magnetic Field (NHMFL), situé en Floride, a découvert plusieurs dizaines d’oeuvres, de logos et de dessins en tous genres. La liste est accessible sur la page d’accueil de son site. Même le Pentium II y figure ! La puce la plus ancienne date de 1970 : un processeur Texas Instrument est affublé d’un voilier d’une taille comprise entre 10 et 15 microns.

Pour mettre au jour ces images, le scientifique fait cuire entre 20 et 30 puces par jour à 525 °C pendant 12 heures, avant de les examiner sous de puissant appareils à haute résolution. La découverte est au rendez-vous pour 1 microprocesseur sur 100. “C’est comme de l’archéologie numérique. On “déterre” les puces de leur carte-mère et on les examine pour comprendre ce que les designers pensaient, il y a des années”, explique Michal Davidson.

Pour en savoir plus : http://micro.magnet.fsu.edu/creatures/index.html


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur