Les services cloud gagnent du terrain dans les PME françaises

CloudEntrepriseRégulations
cloud-pme-france

Porté par le dynamisme des offres d’infrastructure hébergée (IaaS), le marché français des services cloud pour les PME devrait, selon le fournisseur américain de solution IT Parallels, peser 1,58 milliard d’euros en 2013.

Que pèse le marché du cloud pour les PME en France ?

Parallels l’évalue à 1,58 milliard d’euros sur l’année 2013.

Dans son rapport annuel SMB Cloud Insight, le fournisseur américain de solutions IT – hébergement, virtualisation, cloud – identifie un segment particulièrement prometteur sur le long terme : les solutions de collaboration et de communication hébergées.

Ces dernières ne génèrent actuellement que 71 millions d’euros (soit environ 4% des dépenses totales des PME dans le cloud), mais leur adoption devrait s’accélérer significativement d’ici à 2016, avec des revenus en hausse de 30% par an en moyenne.

La marge est effectivement importante pour les fournisseurs de services : à l’heure actuelle, seules 10% des PME françaises exploitent un système de messagerie payante hébergé. La même proportion a externalisé son standard téléphonique (PBX) dans le nuage.

L’arrivée à maturité du marché français se matérialise plutôt à travers le taux d’utilisation des infrastructures d’hébergement, qui ont généré 557 millions d’euros en 2013.

Ce segment d’activité inclut notamment les réseaux privés virtuels (VPN) et les offres IaaS (‘Infrastructure-as-a-Service’).

Sur ce dernier point, les PME françaises ont presque rattrapé leurs homologues européennes : 27% fonctionnent aujourd’hui avec un serveur hébergé (+7 points en un an).

Vice-président marketing et alliances de Parallels, John Zanni précise que ce phénomène est particulièrement marqué dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Et d’ajouter : “L’IaaS est [également] en passe de devenir le modèle dominant pour répondre aux besoins en infrastructure des micro-entreprises [1 à 9 salariés, ndlr]”.

L’autre segment fort, c’est celui de la présence Web, qui regroupe, entre autres, les services de blogging, les noms de domaine, le SSL et les activités de commerce électronique.

Parmi les 62% de PME françaises qui disposent aujourd’hui d’un site Web, 8 sur 10 l’hébergent chez des tiers.

Et quand bien même Parallels entrevoit des signes de saturation sur cette question de l’hébergement, la demande devrait se reporter progressivement sur les applications Web, avec en tête de liste des outils d’optimisation mobile et du SEO (référencement dans les moteurs de recherche).

De la comptabilité au stockage en passant par la gestion de la relation client et/ou des ressources humaines, les applications professionnelles, qui ont affiché une croissance de 41% l’an dernier, possèdent un fort potentiel de développement.

Au global, les investissements de nos PME dans le cloud computing pourraient atteindre 2,7 milliards d’euros en 2016, confirmant la France comme l’un des marchés les plus appétents en Europe.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : le cloud computing, vous connaissez ?

Crédit illustration : MR.LIGHTMAN – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur