Les start-up dopent l’industrie des SGBD

Cloud

Considéré comme un secteur à faible marge il y a encore peu de temps, le marché des serveurs de bases de données fait son “come back”, poussé au devant de la scène informatique par les entreprises de l’Internet.

Oracle, IBM, Informix, Sybase et Microsoft peuvent se frotter les mains : ces grands acteurs font à nouveau d’importants profits après une période de vache maigre sur le secteur des SGBD. Aujourd’hui, les ventes des applications de bases de données s’envolent pour atteindre leur record, situé au début des années 90. A cette époque, les fournisseurs de serveurs de bases de données enregistraient 40 à 50 % de croissance chaque trimestre. En 1999, Dataquest rapporte que les ventes du marché des bases de données ont augmenté de 18 % par rapport à l’année précédente. Ce qui représente un chiffre d’affaires de 8 milliards de dollars au niveau mondial. Cette année, le leader Oracle voit ses bénéfices trimestriels faire un bond de 32 % par rapport à 1999. Et Sybase et Informix rapportent que leurs chiffres d’affaires du premier trimestre enregistrent une hausse de 10 %. Informix triple ses profits. Idem pour IBM qui déclare que les bénéfices dégagés sur le marché des bases de données ont été dopés de 10 %. Satisfaction identique chez Microsoft : le SQL Server de l’éditeur s’est extrêmement bien vendu le trimestre dernier. Et tous s’accordent à dire que la hausse des ventes des SGDB est dû aux “dot coms”, ces entreprises du net dont le nom se confond souvent avec leur nom de domaine en “.com”. Ainsi, l’e-commerce alimente la croissance de ce marché. En effet, les bases de données décollent car les entreprises créent des portails B to B (business to business) pour interconnecter leurs employés, leurs clients, leurs fournisseurs et leurs partenaires. Par ailleurs, les sites de commerce électronique ont besoin de bases de données pour stocker les catalogues en ligne et les ordres de commande. De plus, le marketing de la personnalisation ? qui exploite les profils des prospects et clients en ligne pour cibler les offres ? requiert également des bases de données pour stocker les informations personnelles.En 1999, Wall Street prend également note du phénomène. L’action de Sybase qui s’échangeait environ 5 dollars voit rapidement sa moyenne tourner autour de 10 dollars. L’action d’Informix passe abruptement de 7 à presque 20 dollars avant de dégringoler récemment. Et, la cotation de l’action d’Oracle qui flirtait avec les dizaines de dollars au printemps 1999, s’envole jusqu’à 74 dollars… Si on en croit ces cotations boursières, l’industrie des bases de données est loin de vivre la crise qui la frappait il y a trois ans. Même si la concurrence se durcit. En effet, Microsoft annonce déjà pour l’été SQL 2000. Alors que le géant avait déjà entamé une féroce guerre des prix avec son serveur SQL. Le marché des grandes entreprises ? traditionnellement grandes consommatrices de bases de données ? tendant à saturer, les acteurs du secteurs s’intéresseront, en plus des données des “dotcoms”, aux nouveaux types de données comme les données audio et vidéo et aux données du marché du mobile commerce (voir édition du 18 mai 1999).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur